Sélectionner une page
accident-route-coup-lapin

 Accident Route et Coup du Lapin

L’Association d’Aide à l’indemnisation des Victimes de France participe à la Commission des Usagers de la Route.     Accident Route et Coup du Lapin

Accident Route et Coup du Lapin

Accident Route et Coup du Lapin

Question de la Victime

J’ai été victime d’un accident de la route  sur le trajet domicile-travail. Un véhicule m’a percuté par l’arrière et j’ai eu le coup du lapin alors que je regardais vers la droite.

J’ai déclaré l’accident de la route à mon employeur et à mon assurance. L’accident a été validé comme accident de travail par la CPAM et mon assurance a mandaté une expertise médicale prévue demain à 15h30. Mon médecin traitant n’est pas disponible pour cette expertise et j’ai prévu de m’y rendre seule.

Le détail est qu’en septembre j’ai été arrêtée pour des problèmes aux cervicales avec névralgie cervico brachiale à gauche et fortes céphalées. Mon arrêt a duré 3 mois (jusqu’au 26/11/2014) suivi d’une reprise à mi-temps jusqu’au quand j’ai repris mon travail à temps complet. Pendant cette période j’ai eu un traitement médicamenteux fort (Lyrica, Lamaline) et des séances de kiné 2 fois par semaine.

Ma question est de savoir dans quelle mesure il est important de parler ou pas de ce qui s’est passé avant l’accident de la route. Je crains que l’expert médical minimise fortement l’impact de l’accident de la route sur mon état actuel.

Réponse :

En effet, votre question est tout à fait pertinente. Il est assez fréquent que le médecin mandaté par l’assurance utilise des antécédents médicaux pour minimiser la situation actuelle consécutive à l’accident de la route. C’est particulièrement le cas lorsqu’il y a un coup du lapin, mais pas seulement.
Je m’aperçois que la date de l’accident de la route dont vous avez été victime date de 8 mois et à mon avis votre état n’est pas encore consolidé. Dans ces conditions, allez tranquillement à l’expertise puisque ce  n’est pas celle-ci qui sera déterminante. En revanche, lorsque vous serez consolidée, il faudra être vigilante et il sera peut-être utile de vous faire accompagner d’un médecin conseil de victimes afin que soient bien prises en compte les séquelles réelles qui font suite à l’accident de la route.
N’hésitez pas à prendre notre contact à ce moment-là – un peu avant d’ailleurs – si vous souhaitez bénéficier de nos conseils.