AIPP ou DFP et Vertige et Troubles de l’Equilibre

Pour toutes vos questions Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIPP ou DFP et Vertige et Troubles de l'Equilibre

 « Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer »

 

AIPP ou DFP et Vertige et Troubles de l’Equilibre explications

A savoir : L’AIPP  

L’AIPP ou DFP correspond à la réduction du potentiel physique, psychosensoriel ou intellectuel. L’AIPP  signifie Atteinte à l’Intégrité Physique et Psychique. C’est l’expertise médicale qui détermine le taux d’aipp. Ce poste de préjudice s’appelle également DFP, c’est à dire déficit fonctionnel permanent dfp. L’interrogatoire est parfois difficile beaucoup de malades décrivent mal. Sous le terme général de «vertiges», sont englobés:
– de véritables vertiges de type rotatoire avec sensation de rotation ou de déplacement par rapport au monde environnant;
– des déséquilibres lors des mouvements brusques de la tête, au lever, au coucher, à la marche.
L’analyse des sensations décrites par leblessé est importante, il sera utile de préciser, selon son mode de vie, la manière dont elles apparaissent. L’interprétation des signes labyrinthiques spontanés doit être minutieuse une déviation des index, un signe de Romberg, une déviation dans la marche aveugle, un nystagmus spontané ou de position doivent être interprétés dans un contexte oto-neurologique. Les résultats de l’épreuve calorique doiventêtre également interprétés avec soin. En particulier, la constatation d’une inégalité des réactions nystagmiques obtenues par l’épreuve calorique est un signe intéressant. Devant la constatation d’anomalies labyrinthiques, l’expert doit évoquer la possibilité d’étiologies anciennes différentes et tenir compte de l’âge et de l’éventuelle possibilité d’une amélioration un certain nombre de séquelles vestibulaires s’atténuent à distance des faits. Ainsi, de nombreuses composantes variables interviennent dans la fixation du taux éventuel d’AIPP ou DFP : la fréquence et l’intensité des vertiges, les constatations de l’examen labyrinthique et le pronostic rapporté au tableau.

Les taux d’AIPP sont très variables :

– Si l’examen labyrinthique est normal, les troubles ne relèvent plus de l’ORL et doivent être appréciés dans le cadre du syndrome subjectif post-commotionnel.
– Dissymétrie vestibulaire, suivant l’intensité et la fréquence des troubles fonctionnels 2 à 12 % AIPP ou DFP.
Il est rare que les vertiges entraînent une AIPP plus élevée. Cependant, dans les cas exceptionnels où le blessé présenterait de grands vertiges, suffisamment violents pour gêner la marche, entraîner des difficultés de travail, les troubles étant objectivés par la constatation de signes vestibulaires spontanés et de signes vestibulaires dysharmonieux importants, l’AIPP ou DFP pourrait atteindre un chiffre de l’ordre de 20 à 25 %. Des taux plus élevés ne sont pratiquement jamais justifiés par des séquelles purement vestibulaires. Ils ne seraient à envisager qu’en cas de troubles neurologiques associés. Dans tous les cas, il importe de veiller à ce que les vertiges et les troubles de l’équilibre, lorsqu’ils sont associés à un syndrome post-commotionnel, ne soient pas appréciés sous les deux rubriques. Intervenant pour objectiver un trouble fonctionnel, par exemple un vertige, les variations de l’excitabilité labyrinthique ne doivent en aucun cas constituer par elles-mêmes un facteur d’AIPP ou DFP.

Le taux d'AIPP est fixé par le médecin expert à la consolidtion de la victime.

A retenir :
Le taux d'AIPP est fixé par le médecin expert à la consolidtion de la victime.