Infection nosocomiale indemnisation

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Infection nosocomiale indemnisation

 « Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer »

 

Infection nosocomiale indemnisation : comment se faire indemniser suite à une infection nosocomiale ?

Infection nosocomiale indemnisation Victime d’une infection nosocomiale vous vous demandez comment être indemnisé. Le mieux dans le principe est de saisir la CRCI afin qu’un médecin expert soit nommé, que le principe de l’indemnisation d’une maladie nosocomiale soit reconnu, puis qu’une indemnisation soit faite.

Association AIVF et infection nosocomiale

L’Association AIVF aide indemnisation Infection nosocomiale vous éclaire.
Il est possible de déposer seul un dossier à la CRCI ( voir la rubrique « comment déposer un dossier seul « ). L‘Oniam intervient pour l’indemnisation financière.
Si vous préférez faire appel à des professionnels contactez l’Association.
Nous vous donnons ici à titre d’exemple un cas d’indemnisation demandé par une victime ainsi que notre réponse.

Indemnisation suite à une infection nosocomiale

Infection nosocomiale indemnisation Mon beau père a été opéré récemment d’un craniopharyngiome . Après mille examens, il a été opéré mi-février et devait rentrer chez lui après quelques (3-4) jours d’observation, et une grosse semaine de récupération.
L’opération s’est bien passée. Mais pas la suite…
Il s’est réveillé peu après l’opération, en pleine conscience et capable de discuter avec ma belle-mère et ma femme, venues le voir. Malheureusement son état s’est rapidement dégradé dans la soirée : délire, fièvre, emballement cardiaque (+ de 200), grosse fatigue …
Il a passé 15 j en soins intensif, alternant des périodes de fatigues extrême, d’essoufflement, tachycardie, avec parfois un léger mieux. Les personnel de l’hôpital le suivait régulièrement mais ne disait pas grand-chose.
Nous avons fini par apprendre qu’ il a enchaîné une infection urinaire + pyélonéphrite et une infection des poumons conduisant à une septicémie !
Aujourd’hui bien que très affaibli, l’hôpital nous dit qu’il doit partir à la fin de la semaine !
Le service ne reconnait pas l’aléa médical et l’infection nosocomiale et refuse d’organiser une prise en charge par un établissement de soins post opératoires le temps qu’il reprenne des forces.
Nous ne sommes pas dans une démarche jusqu’au-boutiste, à essayer de trouver des coupable ou faire tomber des têtes, mais nous avons besoin d’aide pour faire admettre à l’hôpital sa responsabilité et qu’il prenne en charge les soins liés à la convalescence de mon beau-père.
Nous allons demander le dossier médical par écrit à l’hôpital, mais pouvez-vous nous aider à nous défendre face au refus / déni de l’hôpital ?Que devons-nous faire pour que mon beau-père soit admis en maison de repos / établissement médicalisé et reçoive les soins dont il a besoin ?
Qui devons-nous / pouvons-nous contacter pour avoir de l’aide et obtenir une indemnisation ? Quelle(s) démarche(s) devons-nous entreprendre pour garantir l’administration des soins et leur prise en charge par l’assurance de l’hôpital ? Est-ce normal qu’il ne reconnait pas qu’il y a eu une infection nosocomiale ?

Réponse de l’association AIVF :

Infection nosocomiale indemnisation Dans le principe il convient de déposer un dossier à la CRCI.
Vous pouvez le faire seul ou en faisant appel aux professionnels indiqués sur notre site.
Pour qu’il y ait une infection nosocomiale il convient que les conditions demandées par la loi soient réunies. Voir sur notre site les conditions d’indemnisation suite à une infection nosocomiale.
Peu importe que l’hopital reconnaisse ou pas l’infection nosocomiale car ce n’est pas lui qui va régler directement.
Passer devant la CRCI va permettre qu’un médecin expert soit nommé.
C’est lui qui pourra rendre un avis pour dire d’une part s’il y a bien eu une infection nosocomiale et d’autre part si une indemnisation en découle.
Si le principe de l’indemnisation est reconnu alors la victime a le droit d’être indemnisée de la totalité des conséquences de cette infection.

Exemples de questions concernant une infection nosocomiale

Infection après chirurgie

J’ai eu un accident le 16 décembre, je me suis fracturée le plateau tibial, on m’a opéré le 22 décembre … 7 semaines plus tard, je suis à nouveau hospitalisée suite a une infection ostéo articulaire à staphylocoque. On me retire une partie du matériel, on me « refait » la cicatrice…. et pour finir je suis sous traitement antibiotique et ceux durant 6 semaines. Lors de mon dernier rdv, le chirurgien, m’a en fait confirmer un arrêt dur lors de la flexion qui selon lui serait due à un corps étranger. Personne n’a évoqué l’infection nosocomiale à l’hopital…. Certaines personnes me disent que c’est une faute de l’hopital et me conseil de saisir la « justice »

Erreur médicale et infection nosocomiale

J’ai 27 ans il y a 3 ans j’ai été hospitalisé pour poussée hypertensive suite à cette hospitalisation j’ai eu une infection nosocomiale staphylocoque doré qui a été négligée suite à ce virus mon poumon droit c’est infecté j’ai pneumothorax sévère 3 interventions sous anesthésie générale multiple pose de drain 2 mois d’hospitalisation en réanimation. Tout ca à cause d’une infection nosoomiale…La 2 me erreur médicale qui a eu lui lieu dans le même hôpital lors de mon hospitalisation les médecins ont décidé de me créer une fistule arterio veineuse car je suis insuffisante rénale le problème c’est qui l’on créer sur mon bras droit ayant une thrombose sur la veine principale connu noté sur mon dossier médical et j’en avais fais part au médecin. Il ne pas écouté à  de cette fistule mon bras à triplé de volume le côté droit de mon visage s’est déformé, mon sein droit aussi et 3 fois supérieur au sein gauche j’ai du mal à marcher… j’ai 27 ans je n’ai pas repris d’activité professionnelle mon mari m’aide dans ma vie de tout les jour il y a 3 ans mon mari a été licencié car suite à mon hospitalisation je souffrais bcp et faisais des crise à tte heure de la nuit. J’ai mon dossier médical et des photo qui prouve ce que je dis… J’ai besoin de conseil svp. Comment dois je faire pour être reconnue et indemnisée suite à cette  infection nosocomiale et suite à cette erreur ?

Infection nosocomiale ET RECOURS

Suite à une opération de hanche ( 8/01 au 11/01) j’ai ensuite effectué un séjour dans un établissement privé de réeducation et soins. Là s’est déclarée une infection nosocomiale ( staphylocoque doré ). J’ai été réopérée ( 26/01 au 6/02) et je suis revenue dans le même centre de réeducation ( 6/02 au 25/03), où j’ai fais l’objet de soins sur ma cicatrice et prise d’antibiotiques.   . Depuis, l’infection semble à ce jour jugulée, mais selon l’infectiologue une récidive est toujours possible. Puis je prétendre à une indemnisation ? Quelles démarches dois-je faire ?

En cas d'infection nosocomiale le principe

A retenir : 
En cas d'infection nosocomiale le principe est 
que l'hopital et la clinique sont à priori responsables. 
Lorsque les conditions son remplies le mieux est 
de commencer en déposant un dossier à la CCI.

Erreur   nosocomiale

Je suis la maman de Christophe qui a ètait opère à l hopital par le chiriurgien qui ‘la opèré  en urgence sans faire d écographie vu les douleurs abdominale a ouvert et puis refermer sans palper la vessicule  le lendemain Christophe hurlait de douleur .Moi sa maman j ai obligé l infirmiere de descendre Christophe faire une écographie   la vessicule eétait  préte à eclater donc il a fallut le reoperer le jour meme avec une ^ouverture en travers  dèsaturation et tombe dans le coma (15 j) contracte une nosocomiale  nous avons assigné l hopital nous avons était déboutè il a perdu son commerce et n’a jamais eu un centimes d aucun organismes à part la securitè sociale  cela fait dix ans que mon fils traine la nosocomiale et les sequelles de l erreur de l opèration   Y a t il un recours apres les refus du tribunal.

Perte de ma lèvre infection nosocomiale

Je souhaiterai avoir des informations sur ce que je peux faire contre un médecin qui n’a pas voulu réellement traiter mon infection que j’ai eu à la lèvre suite à plusieurs interventions chirurgicales. Suite à cela j’ai eu un staphylocoque doré un streptocoque et un citrobacter.
Mon antécédent est le suivant :
– 5 février : première intervention à la lèvre pour un basocéllulaire
– 12 février : reprise car les points de suture ont relâché
Entre le 12 et le 16 février : infection mis sous amoxiciline et solupred
– 16 février : reprise car points de suture encore ont relâché
– 26 février : reprise car points de suture ont relâché
Sorti le 27 février de la clinique et re-admis d’urgence le 28 car température à 39 degré visage gonflé
– 28 février au 4 mars : à la clinique sous antibio mais les points de suture ont relâché et le médecin à dit avec preuve (on s’en fou si ça relâche). Un écoulement purulent était omniprésent et l’odeur était très désagréable. Personne n’a fait quoi que ce soit même si je disais que c’était pas normal.
– 7 mars au 15 mars : J’ai été envoyé à HCL, tout de suite l’odeur et l’écoulement avec la parti nécrosé les ont alerté donc intervention d’urgence avec prélèvement. Et c’est à ce moment que j’ai su que j’avais trois infection qui m’auraient coûté la vie.  Je précise que le tout a été fait sous anesthésie générale.

Infection nosocomiale suite à injection acide hialuronique dans le genou gauche

Je fais appel à vous maintenant car je me ressens une detresse et une injustice.
En novembre, j ai été victime d une infection par staphylocoques dorés après injection d acide hialuronique dans le genou gauche. J ai fait appel à mon assurance dans le cadre des accidents de la vie. Après, du temps pour récupérer, des consultations avec des médecins, mon assurance estime que tout va bien et que je n ai pas 5%  d handicap. Ils souhaitent classer mon dossier. Pourtant, je n ai pas retrouvé le genou que j avais avant et surtout pas les mêmes douleurs..
Je suis un peu perdu et je vis mal cette situation