Indemnisation préjudice moral et financier

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Permanence : posez votre question via la rubrique “Contact”.  Réponse dans la journée.

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Indemnisation préjudice moral et financier explications

Essentiel à retenir

Évaluation du Préjudice Moral : En France, le préjudice moral subi par les ayants droit d’une victime décédée (accident de la route, agression, erreur médicale, etc.) est reconnu, mais son indemnisation n’est généralement pas élevée. Le juge se base principalement sur le lien familial pour évaluer ce préjudice, sans nécessité de prouver l’intensité des liens d’affection.

Cas des Familles Séparées ou Recomposées : Des tentatives d’exclusion de l’indemnisation par les assureurs peuvent survenir en cas de séparation familiale. Toutefois, le mariage, la vie commune ou le lien de sang ne sont pas les seuls critères donnant droit à l’indemnisation. Dans les familles recomposées, les enfants non biologiques peuvent aussi être indemnisés en démontrant la réalité de la vie commune.

Indemnisation dans les Familles Recomposées : Le lien affectif et la durée de la vie commune sont déterminants pour l’indemnisation du préjudice moral dans les familles recomposées. Un enfant ayant vécu avec un beau-parent pendant plusieurs années a droit à une indemnisation pour le préjudice moral résultant du décès de ce dernier.

Préjudice Financier : L’indemnisation du préjudice financier est destinée aux personnes dépendant financièrement de la victime décédée, typiquement le conjoint et les enfants à charge. Le montant de l’indemnisation est calculé en fonction des revenus de la victime pour éviter une baisse du niveau de vie des ayants droit.

Calcul de l’Indemnisation : Le recours à un expert peut être nécessaire pour évaluer précisément le préjudice moral et financier, surtout lorsqu’il y a des pertes de revenus. Des associations spécialisées peuvent fournir une aide précieuse pour éclairer les victimes sur leurs droits et le calcul de l’indemnisation.

Indemnisation du préjudice moral  dans une famille recomposée

Vous pouvez vérifier dans la rubrique vérifier son préjudice moral si l’offre d’indemnisation du préjudice moral qui vous est faite est correcte. Toutefois, il faut savoir qu’en France le préjudice moral n’est pas beaucoup indemnisé. Tous les ayants droits de la victime décédée suite à un accident de la route, une agression, une erreur médicale, un aléa thérapeutique ou une infection nosocomiale ont le droit d’être indemnisés de leur préjudice moral. Dans la pratique, sauf exception, il n’est pas important de montrer les liens d’affection avec la victime décédée : personne n’est dans le cœur des victimes et peut donc sonder l’importance du préjudice moral. Le juge se base sur le lien familial : Grand-parent, conjoint, enfant, petit enfant… Il arrive que les assureurs tentent de ne pas indemniser telle ou telle personne en raison de séparation familiale : ne pas se laisser faire ! Le mariage ou la vie commune avec un conjoint, le lien de sang ne sont pas les seuls qui donnent droit à l’indemnisation du préjudice moral et financier. Avec les familles recomposées : il peut arriver par exemple que des frères et sœurs  non de sang puissent être indemnisés.

Le lien de sang crée de fait l’indemnisation du préjudice moral. Que se passe-t-il lorsque des enfants ont vécu dans une famille recomposée ? Il convient alors de montrer la réalité de la vie commune et sa durée. C’est pourquoi, l’enfant qui voit son beau-père disparaître alors qu’il vit avec lui depuis dix ans a parfaitement le droit d’être indemnisé de son préjudice moral né de la disparition de la victime.

Indemnisation du préjudice financier 

Le préjudice financier concerne les personne qui dépendaient financièrement de la personne décédée. C’est classiquement le cas du conjoint et des enfants qui n’ont pas fini leurs études. Il faut alors qu’elles soient indemnisées de la somme permettant de ne pas avoir de perte de train de vie du fait du décès de leur proche. Le calcul préjudice financier  se fait en fonction des revenus de la victime décédée : une part est attribuée aux enfants, une autre à son conjoint. Il est tenu compte pour ce dernier de ses propres revenus.

Calcul de l’indemnisation du préjudice financier et du préjudice moral

Il peut être utile de s’adjoindre un expert afin de calculer votre préjudice, à fortiori lorsqu’il y a un préjudice financier. Vous pouvez joindre l’association dans le but d’être éclairé.

ceux-ci ont le droit non seulement au préjudice moral mais en plus au préjudice financier

Retenir : 
Les ayants droits d'une victime décédée ont le droit à l'indemnisation 
de leurs préjudices. Pour le conjoint de la victime, ou ses enfants encore à charge,
 ceux-ci ont le droit, non seulement au préjudice moral,
mais en plus au préjudice financier et économique qui résultent de la perte de leur proche.

Exemples de questions posées concernant l’indemnisation du préjudice moral

Indemnisation loi Badinter

Je vous contacte, car je souhaiterais avoir votre éclairage par rapport aux indemnisations qui m’ont été proposés dans le cadre de la loi Badinter suite au décès de mon père. Mon père est décédé, il se trouvait sur la voie d’urgence d’une autoroute suite à une crevaison et a été percuté par un camion de nationalité roumaine.  Mon frère est moi n’ont pas reçu le formulaire Badinter suite au décès, il a fallu attendre la réception du PV d’accident pour connaitre l’identité du camion et faire une demande au représentant français de l’assurance ce qui a pu être fait en septembre. J’ai donc renvoyé le formulaire et les informations demandées au représentant de Groupama Bucarest. J’ai reçu la proposition d’indemnisation. La proposition est de 10 000 € pour mon frère et 10 000 € pour moi au titre de préjudice moral. Mon frère et moi sommes enfants majeurs hors du foyer. Je ne leur ai pas encore répondu, je souhaiterais auparavant  avoir votre avis sur cette offre et sur le fait que cette offre nous soit faite plus d’un an après le décès de notre père.

Conjointe survivante

 “Mon mari est décédé dans un accident de voiture. Nous avons deux enfants en bas âge. Comment puis-je calculer l’indemnisation due pour maintenir notre niveau de vie sans son salaire ? Dois-je engager un expert pour évaluer nos besoins financiers futurs ?”

Membre d’une famille recomposée

 “J’ai vécu avec mon beau-père pendant 15 ans avant son décès dans un accident médical. Quelles preuves dois-je fournir pour démontrer notre lien affectif et obtenir une indemnisation pour le préjudice moral ?”

Grand-parent

“Ma fille a été tuée dans un accident de la route, laissant derrière elle un enfant de 5 ans dont je m’occupe désormais. En tant que grand-parent, ai-je droit à une indemnisation pour le préjudice moral et financier, vu que je suis maintenant responsable de mon petit-enfant ?”

Etudiant

 “Mon père, qui subvenait à mes besoins pendant mes études, est décédé récemment. Comment l’indemnisation pour le préjudice financier est-elle calculée pour assurer la continuité de mes études sans impact financier majeur ?”

Séparée mais non divorcée

 “Mon mari et moi étions séparés mais pas encore divorcés au moment de son accident mortel. Suis-je toujours éligible à une indemnisation pour préjudice moral et financier, même si nous vivions séparément ? Quels documents dois-je présenter ?”

error: Content is protected !!