Accident piéton mortel

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Indemnisation en cas d’accident mortel impliquant un piéton

Essentiel à retenir

  1. Droit à l’indemnisation pour les proches : Les ayants droit d’un piéton décédé dans un accident de la route, y compris le conjoint, les parents, grands-parents, enfants, et frères et sœurs, ont droit à une indemnisation pour leurs préjudices moraux et économiques.
  2. Rôle de l’assureur : L’indemnisation est prise en charge par l’assurance du véhicule responsable de l’accident. Cette indemnisation couvre à la fois le préjudice affectif, avec des montants variant entre 15 000 et 30 000 euros en fonction du lien avec la victime, et les conséquences économiques, sans plafond fixe.
  3. Possibilité de contestation : Les ayants droit peuvent contester l’offre d’indemnisation de l’assureur, soit à l’amiable, soit en justice, en cas de désaccord sur le montant proposé.
  4. Exemple d’indemnisation : Dans un cas illustratif, l’assurance peut proposer une indemnisation pour le préjudice moral allant jusqu’à 25 000 euros pour l’épouse et 20 000 euros pour chaque enfant, plus une indemnisation pour le préjudice économique significatif si le défunt était le soutien financier principal.
  5. Conseils aux proches des victimes : Il est conseillé aux proches d’une victime d’accident mortel de se renseigner sur leurs droits et les démarches d’indemnisation, en contactant des associations spécialisées ou un avocat expert en dommage corporel, pour garantir une réparation juste des préjudices subis.

Lorsqu’un piéton décède tragiquement dans un accident de la route, ses proches et ayants droit (conjoint, parents, grands-parents, enfants, petits-enfants, frères et sœurs) se trouvent face à un double préjudice : moral et économique. La procédure d’indemnisation vise à réparer ces préjudices, tenant compte également des souffrances de la victime avant son décès si celle-ci a survécu un certain temps après l’accident.

Procédure d’indemnisation par l’assureur

L’indemnisation des ayants droit est généralement à la charge de l’assureur du véhicule responsable de l’accident. Cette indemnisation couvre à la fois le préjudice affectif, estimé entre 15 000 et 30 000 euros par ayant droit en fonction de leur proximité avec la victime, et les conséquences économiques, pour lesquelles il n’existe pas de plafond fixe.

Contestation de l’offre d’indemnisation

Les ayants droit ont la possibilité de contester l’offre d’indemnisation proposée par l’assureur, soit à l’amiable soit devant les tribunaux, si un désaccord persiste concernant le montant alloué. Il est important de noter que la procédure d’indemnisation est distincte d’une éventuelle action pénale visant à sanctionner le conducteur pour son comportement dangereux.

Conseils aux proches des victimes

Les proches d’une victime d’accident mortel sont encouragés à se renseigner sur leurs droits et les démarches d’indemnisation en contactant des associations dédiées ou en faisant appel à un avocat en réparation du dommage corporel. Une attention particulière doit être portée aux propositions d’indemnisation, surtout lorsque les conséquences économiques de l’accident sont significatives, pour s’assurer d’une réparation juste et équitable des préjudices subis.

Indemnisation accident de la route mortel pour le piéton

L’indemnisation des ayants droit de la victime piéton s’effectue par l’assureur du véhicule ayant causé l’accident. Il appartient à l’assureur d’indemniser les ayants droit de la victime pour les préjudices affectifs et ainsi que pour les conséquences économiques dues à l’accident de circulation. L’indemnisation du préjudice affectif s’élève entre 15 000 et 30 000 euros par ayant droit selon le degré de proximité qu’il avait avec la victime piéton. Il n’y a pas de montant maximum concernant la réparation des conséquences économiques de l’accident de la route pour les proches. La proposition d’indemnisation proposée par l’assureur peut être contestée à l’amiable par les ayants droit, et également devant la justice s’il persiste un litige concernant le montant de la proposition d’indemnisation. Il n’est pas nécessaire de déposer une plainte suite à un accident mortel afin d’être indemnisé car il s’agit la d’une procédure pénale visant à sanctionner un individu.

Exemple d’accident mortel du piéton

Un piéton père de famille décède lors d’un accident de la circulation. L’assurance du véhicule à l’origine de l’accident mortel prend contact avec la famille du piéton afin de leur soumettre une proposition d’indemnisation concernant le préjudice moral à hauteur de 25 000 euros pour l’épouse et 20 000 euros pour chaque enfant. Le préjudice économique et l’incidence de l’accident sur l’avenir des enfants sont indemnisés à hauteur de 220 000 euros puisque le piéton subvenait seul aux besoins du foyer. Le conducteur du véhicule à l’origine de l’accident mortel du piéton sera ensuite poursuivi par le procureur de la république si l’on retient un comportement dangereux mais cela n’aura pas d’incidence sur l’indemnisation des victimes.

A retenir :
En cas d'accident mortel du piéton ses ayants droits
ont le droit d'être indemnisés de leurs préjudices propres
( préjudice moral, préjudice économique ).

Exemples de questions de victimes suite à un accident mortel d’un proche piéton

Accident piéton mortel de la route

Suite à l accident de mon fils le 27 novembre qui a causé son décès de nombreuses questions  sont restées sans réponse c’est pourquoi je fais appel à vos services. Mon fils a été renversé par une voiture. Il avait 17 ans. Il sortait de son apprentissage. L’ affaire a été rapidement classée sans suite  pour cause de trop peu de preuve et aucune recherche n’ a été faite par la gendarmerie sauf la recherche d’ alcool et de drogue pour la conductrice ainsi que sur mon  fils. Pouvez vous m’ aider à  comprendre ? Comment se déroule un dossier mortel d’un piéton ?

Suite accident mortel d’un piéton et indemnisation des amis proches

Un ami proche est décédé alors qu’il était piéton d’un accident de la route provoqué une voiture en faute. Sa femme propose de demander une indemnisation pour qu’ensuite je puisse avec aider ses enfants dans les études. L’avocat demande 1000 euros de frais. Est-il réellement envisageable d’être indemnisé dans ce type de cas, un ami proche, ou vais-je juste enrichir l’avocat ? Le décès d’un ami piéton permet il l’indemnisation de son ami sur un plan moral ?

Accident de la route mortel pour mon fils piéton

Je vous contacte suite au décès de mon jeune fils de 19 ans piéton. Il a été fauché par une voiture alors qu’il se trouvait sur le bord de la route. Je souhaiterai que l’association m’aide à trouver un bon avocat qui accepterait l’aide juridictionnel (je n’ai pas de très gros revenus). De plus je suis un peu perdu, une enquête est en cours mais je n’ai aucune information qui me parvient. Je ne sais pas par où commencer. On me dit de déposer plainte étant donné que mon fils piéton n’a fait aucune faute ?

Décès suite accident de vélo

Mon beau-père est décédé suite à un accident de la route. Il roulait en vélo sur une route départementale avec tous les moyens de sécurité disponible : vêtements fluorescents et réfléchissants, lumières, etc.. Il a été percuté par l’arrière par un véhicule roulant dans le même sens que lui et il est mort sur le coup. Quelles sont les démarches à mettre en place pour ses proches afin d’obtenir “réparation” ?

Indemnisations suite à un décès d’un piéton

Ma grand-mère a été victime d’un accident fin janvier. Elle a été renversée alors qu’elle traversait la rue où elle habitait. La violence du choc a entraîné des blessures telles qu’elle est décédée dans la nuit qui a suivi l’accident. Ma famille a été contactée assez rapidement après l’accident par la compagnie d’assurances de la personne qui conduisait au sujet d’une indemnisation pour préjudice. Nous ignorions jusqu’à l’existence d’une telle indemnisation avant ce contact. Aussi, nous avons cherché à nous renseigner et, même si le cadre global nous semble maintenant assez précis, ils demeurent plusieurs zones de flou que différentes recherches sur internet et un coup de téléphone à l’assistance juridique de ma compagnie d’assurances n’ont pas permis de lever. Au cours de ces recherches, je suis tombé sur votre site internet, ce qui m’amène donc à vous contacter pour savoir s’il est possible d’échanger afin de clarifier les points encore obscurs. Comment les victimes peuvent être indemnisées suite au décès sur un passage piéton ?