Délai indemnisation assurance accident corporel

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Quel est le délai pour une indemnisation d’assurance à la suite d’un accident corporel ?

Essentiel à retenir

  1. Prescription légale : La loi fixe une prescription générale de 5 ans pour les recours corporels, prolongée à 10 ans pour les accidents de la route et les erreurs médicales, selon la loi n° 2008-561 du 17 juin 2008.
  2. Délai de déclaration d’un sinistre : Les victimes d’accidents corporels doivent déclarer leur sinistre dans un délai souvent spécifié par leur contrat d’assurance, généralement de 5 jours ouvrés après l’accident.
  3. Délai d’indemnisation variable : L’indemnisation ne peut être finalisée qu’après la consolidation de l’état de santé de la victime. Les délais d’indemnisation diffèrent selon le type d’accident et le cadre juridique applicable (contrat d’assurance, loi Badinter, responsabilité tiers, cadre médical).
  4. Cadres spécifiques d’indemnisation :
    • Pour les contrats d’assurance tels que la GAV, des délais spécifiques pour la provision et l’offre définitive sont établis.
    • Sous la loi Badinter, l’assureur a 8 mois pour verser une provision après un accident de la route.
    • Dans le cadre de la vie privée ou médicale, aucun délai spécifique n’est prévu par la loi, requérant une action proactive de la victime.
  5. Action proactive des victimes : Il est essentiel pour les victimes d’être actives dans le suivi de leur dossier, de documenter l’accident et les blessures, et d’engager une démarche proactive auprès des assureurs pour obtenir une indemnisation adéquate dans des délais raisonnables.

Cette question concerne plusieurs questions différentes : prescription, délai d’indemnisation. Délai pour une indemnisation dans le sens “combien ai-je de temps pour déclarer un sinistre accident corporel”.

Préalable Délai d’indemnisation et prescription

La prescription est la durée au-delà de laquelle il n’est plus possible de faire son recours corporel. En droit commun, la prescription est de 5 ans (loi no 2008-561 du 17 juin 2008). Cette durée concerne tous les cas de recours accident corporel non concernés par un texte de loi spécial. Ainsi, pour l’accident de la route, la prescription est de dix ans. Il en est de même en cas d’erreur médicale ou d’accident médical. Délai pour une indemnisation dans le sens “quel délai a l’assureur pour indemniser un accident corporel “. Il y a plusieurs remarques à faire concernant le délai. Déjà, quelle que soit la situation, un dossier ne peut pas être soldé définitivement tant que la victime n’a pas son état de santé consolidé. C’est normal, car il faut bien que l’état soit stabilisé pour connaitre des conséquences sur un plan médico-légal. Ensuite, tout dépend dans quel cadre est due l’indemnisation de l’accident corporel.

  • Si l’accident est indemnisé dans le cadre d’un contrat, il convient de lire celui-ci pour comprendre ce qu’il indique en termes de délais. C’est le contrat qui fait la loi entre les signataires. Les délais d’indemnisation de l’accident corporel dépendent donc directement du contenu du contrat. Un contrat style GAV pourra donc par exemple prévoir qu’une provision doit être versée dans un délai de six mois et une qu’une offre définitive devra être faite dans un délai de deux mois suivant la consolidation.
  • Si l’accident est indemnisé dans le cadre de la loi Badinter (accident de la route) les délais de l’indemnisation de l’accident corporel dépendent alors de cette loi. L’assureur a par exemple 8 mois pour verser une provision suffisante. Il est également tenu par un délai d’indemnisation lorsque la victime est consolidée et que l’expertise a eu lieu, etc..
  • Voir Loi Badinter.
  • Si l’accident a lieu dans le cadre de la vie privé suite à la responsabilité d’un tiers, la loi ne prévoit pas de délais de l’indemnisation de l’accident corporel obligatoires. Il s’agit pour la victime d’être moteur dans son dossier pour que le dossier aboutisse au plus vite. Quoi qu’il en soit, il est évident que le dossier ne peut pas être soldé définitivement tant que la victime n’est pas consolidée.
  • Si laccident a eu lieu dans le cadre médical, la loi ne prévoit pas de délais de l’indemnisation de l’accident corporel non plus. Il convient donc que la victime agisse et ne reste pas passive.

Explications

L’indemnisation d’assurance à la suite d’un accident corporel soulève plusieurs questions importantes, notamment en ce qui concerne la prescription et le délai d’indemnisation. Ces éléments sont cruciaux pour comprendre combien de temps une victime dispose pour déclarer un sinistre et quel est le délai imparti à l’assureur pour procéder à l’indemnisation.

Prescription et Délai d’Indemnisation

La prescription désigne le délai au-delà duquel une action en justice n’est plus recevable. En droit français, la durée générale de prescription est de 5 ans pour la plupart des recours corporels, conformément à la loi n° 2008-561 du 17 juin 2008. Cependant, des exceptions existent, notamment pour les accidents de la route et les erreurs médicales, où la prescription est étendue à 10 ans.

Délai pour Déclarer un Sinistre

Concernant la déclaration d’un sinistre accident corporel, il est impératif de le faire dans les plus brefs délais après l’accident pour faciliter le processus d’indemnisation. La plupart des contrats d’assurance spécifient un délai maximum pour cette déclaration, souvent de 5 jours ouvrés après l’accident.

Délai d’Indemnisation par l’Assureur

L’indemnisation d’un accident corporel par l’assureur ne peut être finalisée tant que l’état de santé de la victime n’est pas consolidé, c’est-à-dire stabilisé. Ce principe permet une évaluation précise des préjudices subis sur le plan médico-légal. Les délais d’indemnisation varient ensuite selon le cadre juridique applicable :

  • Dans le cadre d’un contrat d’assurance (ex. : Garantie Accident de la Vie – GAV), les délais sont définis par les termes du contrat. Typiquement, une provision peut être versée dans un délai de six mois suivant l’accident, et une offre définitive doit être faite dans les deux mois suivant la consolidation de la victime.
  • Sous la loi Badinter (accidents de la route), l’assureur a 8 mois pour verser une provision suffisante à la victime et doit respecter des délais spécifiques pour l’indemnisation finale, après consolidation de la victime et réalisation d’une expertise.
  • Dans le cadre de la vie privée ou médicale, sans responsabilité d’un tiers ou en cas d’erreur médicale, aucun délai spécifique d’indemnisation n’est prévu par la loi. Il appartient à la victime d’être proactive dans son dossier pour accélérer le processus d’indemnisation.

Conseils pour les Victimes

Pour les victimes d’accidents corporels, il est essentiel d’agir rapidement et efficacement. Documenter minutieusement l’accident, les blessures subies et les impacts sur la vie quotidienne. Engager une démarche proactive auprès des assureurs et, si nécessaire, solliciter l’aide d’un avocat spécialisé en droit des assurances ou en réparation du préjudice corporel peut s’avérer indispensable pour défendre ses droits et obtenir une indemnisation juste et équitable dans des délais raisonnables.

En résumé, les délais d’indemnisation d’assurance suite à un accident corporel varient considérablement en fonction de la nature de l’accident et du cadre juridique applicable. Connaître ses droits et les démarches à suivre est crucial pour naviguer efficacement dans le processus d’indemnisation.

des cas de délais obligatoires pour les assureurs

Retenir : 
Il existe des cas de délais obligatoires en corporel pour les assureurs ( exemple la loi Badinter )
 et des cas où il n' y a aucun délai prévu par la loi ( exemple en droit commun ).

Exemples de questions concernant l’indemnisation du préjudice corporel

Indemnité, préjudice corporel et délai

Ma fille a été victime d’un accident de la circulation en tant que passagère et hospitalisée deux semaines, ayant subi une opération chirurgicale (laparotomie). J’ai appelé la compagnie d’assurance du véhicule qui transportait ma fille pour savoir si elle avait droit à des indemnités, ils m’ont répondu qu’ils pouvaient prendre en charge les éventuels frais d’hospitalisation, mais n’ont pas évoqué d’indemnité pour préjudice corporel et à ce jour, on n’a toujours pas de nouvelles de leur part. Ma question est : ma fille peut-elle prétendre à une indemnité pour préjudice corporel ? Dans quel délai ? Et si le montant de cette indemnité est important par rapport aux frais des procédures qu’on pourrait engager (honoraires d’un médecin-conseil ou un avocat par exemple).

Prescription assurance accident route

Je me permets de me tourner vers vous pour trouver réponse à mes questions.  En effet, j’ai été victime d’un accident il y a quinze ans causé par un tiers ou j’ai perdu une dent. Il m’a fallu attendre être majeur pour me faire poser un implant qui n’a toujours pas été réalisé.  En effet, mes parents ont voulu récupérer le dossier de l’assurance, sauf qu’on leur a annoncé une prescription, moment où je ne pouvais pas réaliser cette intervention du fait de ma morphologie.  Pourriez-vous me dire, s’il vous plaît, les délais de prescription des assurances pour un accident de la vie causé par un tiers privé ?

Délai indemnisation – loi Badinter

Je viens vers vous suite à une AVP en 01 médecins experts vu en 10. Depuis une offre provisionnelle avec des éléments manquants. Depuis fin aout plus aucun retour de la part de l’assurance. J’aimerais savoir svp ce que je peux faire afin de pouvoir avoir une réponse de leur part, quels sont les délais qui leur sont imposés, car je suis consolidée depuis plus d’un an.