Staphylocoque doré indemnisation

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Staphylocoque doré indemnisation

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

_____________________________________________________________________

Staphylocoque doré indemnisation : principe

Staphylocoque doré indemnisation Suite à une infection de staphylocoque doré il est possible sous certaines conditions d’obtenir une indemnisation.
Le staphylocoque doré est une bactérie de la famille des Micrococcaceae (les staphylocoques).
Le staphylocoque doré se retrouve souvent dans les milieux médicaux et peut occasionner une infection nosocomiale
Une infection par staphylocoque doré  est dite nosocomiale quand elle a était contractée dans un établissement de santé.
La loi Kouchner ne présente pas  de définition de l’infection nosocomiale.
La Circulaire  du 29 décembre 2000  précise cependant  que l’infection nosocomiale est ” l’infection contractée dans un établissement de santé “.
La loi Kouchner indique que « les établissements, services et organismes susmentionnés sont responsables des dommages résultant d’infections nosocomiales, sauf s’ils rapportent la preuve d’une cause étrangère ».
Il y a donc une présomption de responsabilité à l’égard des établissements de santé ( hôpital, clinique ).
C’est à eux d’apporter la preuve qu’il y a un autre responsable.
Le seul fait de prouver qu’ils n’ont pas commis de faute n’est pas suffisant.
Il doit être prouvé que c’est une cause étrangère qui en est à l’origine et qu’elle représente  les caractéristiques de la force majeure.
Une infection par staphylocoque doré est dite nosocomiale si elle se  déclare plus de 48 heures après l’admission dans l’établissement de santé.
Dans le cas contraire elle est supposée avoir été contractée avant.
Le recours en indemnisation suite à une  infection par staphylocoque dépend alors du degré d’Incapacité :

– soit l’AIPP est inférieure à 25 pour cent et c’est alors l’assureur de l’établissement qui doit intervenir pour l’indemnisation
– soit l’AIPP est supérieure à 24 pour cent et en ce cas c’est l’ONIAM

_____________________________________________________________________

Staphylocoque doré indemnisation par la solidarité nationale

Staphylocoque doré indemnisation Pour pouvoir être indemnisé par l’ONIAM suite à une infection par staphylocoque doré de type nosocomiale  il faut avoir au moins un des critères suivants :

– Avoir au moins 6 mois d’ITT ou 6 mois d’IIT dans les douze mois ou
– Avoir plus de 24 pour cent d’AIPP ou
– Avoir des troubles graves dans les conditions d’existence

Il faut aussi évidement que les critères d’indemnisation découle directement de l’infection et non de l’état antérieur de la victime.
Si tel est votre cas vous pouvez vous rendre dans la rubrique aide CCI pour voir comment faire pour déposer un dossier à la  Crci .
Il vous est possible de faire votre dossier seul.
Si vous souhaitez être aidé nous vous invitions à contacter l’Association pendant la permanence.
Dans un premier temps, une fois le principe retenu de l’indemnisation d’une infection par staphylocoque doré de type nosocomiale  par la solidarité nationale il sera possible d’obtenir une provision financière en attendant la consolidation de votre état.
Ce n’est qu’une fois la consolidation acquise que l’indemnisation définitive pourra être proposée.

_____________________________________________________________________

Staphylocoque doré indemnisation par l’assureur

Staphylocoque doré indemnisation Lorsque l’incapacité AIPP est inférieure à 25 pour cent, il convient alors de vous retourner vers l’assureur de l’établissement de santé.
Ce dernier sera tenu de vous indemniser la totalité de préjudice ( passé, présent et futur ).

_____________________________________________________________________

Exemples de questions posées suite à un staphylocoque

Sujet : staphylocoque

Lors d’une intervention chirurgicale pour une greffe sur prothèse complète de genou, j’ai contracté au bloc opératoire un staphylocoque de type “Staphylococcus Epidermidis Methi R.”.
Depuis je suis suivi par traitement antibiotique (PICCline/intraveineuse/voie orale) et prises de sang régulières. En décembre suite à une inflammation de mon genou, un prélèvement a été fait qui est revenu positif aux germes. Il a fallu qu’ il a donc fallu me ré-opérer pour changement de ma prothèse car celle ci était infectée par la bactérie. Ce changement de prothèse s’est fait le 26 mars dernier. Les suites opératoires ont nécessité une transfusion de sang et de fer ainsi qu’un lourd traitement antibiotique.
Aujourd’hui, je suis toujours en lourd traitement antibiotique encore pendant 45 jours avec de nouveau des prises de sang à domicile à raison d’une fois par semaine.

Quels sont mes recours suite à  cette infection de staphylocoque ? Quand dois je effectué ma déclaration? Que dois je joindre comme documents? Dois je me faire accompagner d’un médecin expert?

Sujet Staphylocoque doré

 À la suite de deux interventions chirurchicales, j’ai attrapé un staphylocoque doré. La première concernait une intervention orthopédique (prothèse pouce gauche)  La deuxième concernait une intervention ORL (ablation de la glande parotide gauche) en septembre  et ce dans deux établissements différents. Après chacune de ces interventions, j’ai suivi un traitement d’antibiotique très lourd, avec des conséquences importantes surtout au niveau du foie. Merci de bien vouloir prendre en compte ma demande d’aide; Comment faire pour être indemnisé des conséquences de ce staphylocoque doré attrapé bien malgré moi.

Faute de prescription médicale, j’ai été infectée par staphylocoque doré qui m’a été dissimulée

Après quoi ; mes problèmes de santé se sont agavés au fil du temps. Bien que j’ai dû consulter nombre de médecins, j’ai fini par devoir être hospitalisée pour y effectuer des bilans et, malgré l’évolution des symptômes, aucune prise en charge ne m’a été accordée. Soit disant que mes symptômes.  “dépassaient les cases” pour permettre de poser un diagnostique malgré résultats des examens. J’ai pourtant bien été infectée par un staphyclocoque doré.
Il m’a été évoqué nombre de maladies mais aucun médecin Interniste n’a daigné réunir l’ensemble de mes symptômes et résultats durant mon long parcours d’errance médicale.
Je savais que j’étais atteinte du syndrome primaire des anti phospholipides, de perte musculaire primaire, ect.
Mon nouveau médecin traitant vient de m’imprimer les pathologies qui sont reconnues dans mon 100/100 et j’y apprend que je suis atteinte de sclérodermie généralisée et évolutive doublée d’une inflammation également généralisée.
Pas de traitement, pas de suivi et la S.S. vient de me refuser la prise en charge d’un VSL qui m’aurait permis d’aller au seul service compétent qui me permettrait de savoir où en est l’évolution et comment je pourrai être médicalement prise en charge.
Je ne suis donc pas seulement victime d’un staphylocoque doré c ‘est à dire une maladie nosocomiale mais aussi de refus de soin et fautes professionnelles.

Staphylocoque dore interrogations

J’ai été opéré une première fois le 1er avril en phase test pour la pause d’un neurostimulateur médullaire pour des douleurs neuropathiques chroniques et réopéré le 8 avril pour la pause définitive de l’implant.
Le 30 avril, j’ai contacté le service de chirurgie qui m’a opéré pour leur signaler que j’avais de fortes douleurs au niveau de l’implant et de l’électrode. Un rendez-vous a été convenu pour le jeudi 2 mai à 10H00.
Suite à cela, j’ai du être réopéré en urgence ( 13H00 au bloc opératoire, le chirurgien m’a dit que je faisais une infection) pour retirer l’implant ainsi que l’électrode afin de nettoyer l’infection.
Je suis allée au bloc avec 39°8 de température ainsi que de violents maux de tête et des douleurs au niveau du dos et de l’implant. A mon réveil, je suis restée 3 jours dans le noir avec d’importantes céphalées.
Le chirurgien m’a dit que j’avais un staphylocoque doré et suis restée 9 jours sous antibiotique en perfusion,  et un retour à la maison toujours sous antibiotiques pendant 15 jours ( Suivi de mycoses sur la langue) et des prises de sang  hebdomadaire à faire.
Je suis sortie de l’hôpital sans mon dossier, ni courrier adressé à mon médecin et sans arrêt maladie, bien que j’ai demandé mes résultats sanguins et antibiogramme.
A ce jour, je suis toujours en arrêt maladie établi par mon médecin généraliste. Je ne suis pas encore guéri de ce staphylocoque doré. Une amie m’a dit qu on pouvait être indemnisé des conséquences du staphylocoque en s’adressant à vous. Quel montant d’indemnisation puis je avoir?

Contraction d’un staphylocoque doré

Maman vient de se faire opérer d’un changement de prothèse de hanche; le changement a été effectue, tout était normale.
Elle part en maison de convalescence et commence sa rééducation avec brio, et 3 jours après se déclare une infection de staphylocoque doré.
Ceci s’est passe pendant les ponts du mois de mai ou tous les docteurs étaient en vacances.
Obligée d’attendre leur retour et l’infection s’est développée très rapidement.
Rapatriement en urgence sur les lieux de son opération, opération pour nettoyer l’intérieur  et analyse du germe en question. elle a normalement souffert ne peut plus bouger. Nouvelle décision entre son chirurgien et un autre, spécialise sur les infections, pour enlever l’appareillage et le remplacer par un nouveau, opération lourde et longue. depuis décembre 3 ième anesthésies.
Que pouvons nous faire? Peut elle être indemnisée des conséquences de ce staphylocoque doré ?
Je compte sur vous pour bien vouloir nous guider dans notre démarche

Remarque de l’Association

Dans le principe toute infection attrapée dans le milieu médical peut donner lieu à une indemnisation. Tel n’est évidement pas le cas lorsuqe la victime avait déjà une infection avant… Si les conditions sont réunies il est judicieux de commencer en déposant un dossier à la CRCI.