Staphylocoque doré indemnisation

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Permanence : posez votre question via la rubrique “Contact”.  Réponse dans la journée.

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Staphylocoque doré indemnisation : principe

Essentiel à retenir

  1. Définition et Responsabilité : Une infection par staphylocoque doré est considérée comme nosocomiale si elle est contractée dans un établissement de santé plus de 48 heures après l’admission du patient. Selon la loi Kouchner, les établissements de santé sont présumés responsables des dommages résultant de ces infections, à moins qu’ils ne prouvent qu’une cause extérieure est en cause.
  2. Critères d’Indemnisation : L’indemnisation dépend du degré d’Incapacité Permanente Partielle (AIPP) de la victime. Si l’AIPP est inférieure à 25%, c’est l’assureur de l’établissement qui intervient. Si l’AIPP dépasse 24%, l’indemnisation relève de l’ONIAM (Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux).
  3. Indemnisation par l’ONIAM : Pour être indemnisé par l’ONIAM pour une infection nosocomiale par staphylocoque doré, la victime doit remplir certaines conditions, telles qu’une ITT ou IIT de 6 mois dans l’année suivant l’infection, une AIPP de plus de 24%, ou des troubles graves dans les conditions d’existence.
  4. Procédure d’Indemnisation : La victime peut initier un dossier d’indemnisation par elle-même ou avec l’aide d’une association. Une provision financière peut être obtenue en attente de la consolidation de l’état de santé, suivi par une proposition d’indemnisation définitive basée sur l’évaluation du préjudice.
  5. Rôle de l’Assureur de l’Établissement : Pour les cas où l’AIPP est inférieure à 25%, l’assureur de l’établissement est responsable de l’indemnisation de la totalité du préjudice. Il est important de noter que toute infection contractée en milieu médical peut potentiellement ouvrir droit à une indemnisation, sauf si l’infection préexistait à l’admission.

Suite à une infection de staphylocoque doré, il est possible sous certaines conditions d’obtenir une indemnisation. Le staphylocoque doré est une bactérie de la famille des Micrococcaceae (les staphylocoques). Le staphylocoque doré se retrouve souvent dans les milieux médicaux et peut occasionner une infection nosocomialeUne infection par staphylocoque doré est dite nosocomiale quand elle a été contractée dans un établissement de santé.

Loi Kouchner, infection nosocomiale, staphylocoque doré

La loi Kouchner ne présente pas de définition de l’infection nosocomiale. La Circulaire du 29 décembre 2000  précise cependant  que l’infection nosocomiale est ” l’infection contractée dans un établissement de santé “. La loi Kouchner indique que « les établissements, services et organismes susmentionnés sont responsables des dommages résultant d’infections nosocomiales, sauf s’ils rapportent la preuve d’une cause étrangère ». Il y a donc une présomption de responsabilité à l’égard des établissements de santé ( hôpital, clinique ). C’est à eux d’apporter la preuve qu’il y a un autre responsable. Le seul fait de prouver qu’ils n’ont pas commis de faute n’est pas suffisant. Il doit être prouvé que c’est une cause étrangère qui en est à l’origine et qu’elle représente  les caractéristiques de la force majeure. Une infection par staphylocoque doré est dite nosocomiale si elle se  déclare plus de 48 heures après l’admission dans l’établissement de santé. Dans le cas contraire, elle est supposée avoir été contractée avant. Le recours en indemnisation suite à une infection par staphylocoque dépend alors du degré d’Incapacité :

– soit l’AIPP est inférieure à 25 pour cent et c’est alors l’assureur de l’établissement qui doit intervenir pour l’indemnisation
– soit l’AIPP est supérieure à 24 pour cent et en ce cas, c’est l’ONIAM

Staphylocoque doré indemnisation par la solidarité nationale

Pour pouvoir être indemnisé par l’ONIAM suite à une infection par staphylocoque doré de type nosocomiale,  il faut avoir au moins un des critères suivants :

– Avoir au moins 6 mois d’ITT ou 6 mois d’IIT dans les douze mois ou
– Avoir plus de 24 pour cent d’AIPP ou
– Avoir des troubles graves dans les conditions d’existence

Il faut aussi évidement que les critères d’indemnisation découle directement de l’infection et non de l’état antérieur de la victime. Si tel est votre cas vous pouvez vous rendre dans la rubrique aide CCI pour voir comment faire pour déposer un dossier à la Crci . Il vous est possible de faire votre dossier seul. Si vous souhaitez être aidé, nous vous invitions à contacter l’Association pendant la permanence. Dans un premier temps, une fois le principe retenu de l’indemnisation d’une infection par staphylocoque doré de type nosocomiale par la solidarité nationale, il sera possible d’obtenir une provision financière en attendant la consolidation de votre état. Ce n’est qu’une fois la consolidation acquise que l’indemnisation définitive pourra être proposée.

Staphylocoque doré indemnisation par l’assureur

Lorsque l’incapacité AIPP est inférieure à 25 pour cent, il convient alors de vous retourner vers l’assureur de l’établissement de santé. Ce dernier sera tenu de vous indemniser la totalité de préjudice (passé, présent et futur).

Remarque de l’Association

Dans le principe, toute infection attrapée dans le milieu médical peut donner lieu à une indemnisation. Tel n’est évidement pas le cas lorsque la victime avait déjà une infection avant. Si les conditions sont réunies, il est judicieux de commencer en déposant un dossier à la CRCI.

Voir Staphylocoque Aurèus et Indemnisation

En cas d'infection nosocomiale avec un staphylocoque doré

Retenir :
en cas d'infection nosocomiale avec un staphylocoque doré,
il est possible de se faire indemniser.
Le mieux est de commencer en déposant un dossier à la CRCI.

Exemples de questions posées suite à un staphylocoque

Sujet : staphylocoque

Lors d’une intervention chirurgicale pour une greffe sur prothèse complète de genou, j’ai contracté au bloc opératoire un staphylocoque de type “Staphylococcus Epidermidis Methi R.”. Depuis je suis suivi par traitement antibiotique (PICCline/intraveineuse/voie orale) et prises de sang régulières. En décembre, suite à une inflammation de mon genou, un prélèvement a été fait qui est revenu positif aux germes. Il a fallu qu’il a donc fallu me réopérer pour changement de ma prothèse, car celle-ci était infectée par la bactérie. Ce changement de prothèse s’est fait le 26 mars dernier. Les suites opératoires ont nécessité une transfusion de sang et de fer ainsi qu’un lourd traitement antibiotique. Aujourd’hui, je suis toujours en lourd traitement antibiotique encore pendant 45 jours avec de nouveau des prises de sang à domicile à raison d’une fois par semaine. Quels sont mes recours suite à cette infection de staphylocoque ? Quand dois-je effectuer ma déclaration ? Que dois-je joindre comme documents ? Dois-je me faire accompagner d’un médecin expert ?

Sujet Staphylocoque doré

À la suite de deux interventions chirurgicales, j’ai attrapé un staphylocoque doré. La première concernait une intervention orthopédique (prothèse pouce gauche)  La deuxième concernait une intervention ORL (ablation de la glande parotide gauche) en septembre, et ce, dans deux établissements différents. Après chacune de ces interventions, j’ai suivi un traitement d’antibiotique très lourd, avec des conséquences importantes, surtout au niveau du foie. Merci de bien vouloir prendre en compte ma demande d’aide ; Comment faire pour être indemnisé des conclusions de ce staphylocoque doré attrapé bien malgré moi.

Faute de prescription médicale, j’ai été infectée par staphylocoque doré qui m’a été dissimulée

Après quoi ; mes problèmes de santé se sont agavés au fil du temps. Bien que j’aie dû consulter nombre de médecins, j’ai fini par devoir être hospitalisée pour y effectuer des bilans et, malgré l’évolution des symptômes, aucune prise en charge ne m’a été accordée. Soi-disant que mes symptômes.  “dépassaient les cases” pour permettre de poser un diagnostic malgré résultats des examens. J’ai pourtant bien été infectée par un staphylocoque doré. Il m’a été évoqué nombre de maladies, mais aucun médecin Interniste n’a daigné réunir l’ensemble de mes symptômes et résultats durant mon long parcours d’errance médicale. Je savais que j’étais atteinte du syndrome primaire des antiphospholipides, de perte musculaire primaire, etc. Mon nouveau médecin traitant vient de m’imprimer les pathologies qui sont reconnues dans mon 100/100 et j’y apprends que je suis atteinte de sclérodermie généralisée et évolutive doublée d’une inflammation également généralisée. Pas de traitement, pas de suivi et la S.S. vient de me refuser la prise en charge d’un VSL qui m’aurait permis d’aller au seul service compétent qui me permettrait de savoir où en est l’évolution et comment je pourrai être médicalement prise en charge. Je ne suis donc pas seulement victime d’un staphylocoque doré, c’est-à-dire une maladie nosocomiale, mais aussi de refus de soin et fautes professionnelles.

Injection dans le genou et staphylocoque

Pouvez-vous me donner des renseignements me concernant. J’ai attrapé un staphylocoque suite à une injection dans le genou chez mon médecin traitant et il y a de cela plus de 6 mois. J’ai subi une arthrite septique puis une mobilisation sous AG et depuis, je suis dans un centre de rééducation et je ne peux retravailler pour l’instant. Je suis assistante maternelle et que dois-je faire pour être indemnisée, que le paiement de la sécurité sociale, je ne m’en sors pas.

Contraction d’un staphylocoque doré

Maman vient de se faire opérer d’un changement de prothèse de hanche ; le changement a été effectué, tout était normale. Elle part en maison de convalescence et commence sa rééducation avec brio, et 3 jours se déclare une infection de staphylocoque doré. Ceci s’est passé pendant les ponts du mois de mai ou tous les docteurs étaient en vacances. Obligée d’attendre leur retour et l’infection s’est développée très rapidement. Rapatriement en urgence sur les lieux de son opération, opération pour nettoyer l’intérieur et analyse du germe en question. Elle a normalement souffert, ne peut plus bouger. Nouvelle décision entre son chirurgien et un autre, spécialise sur les infections, pour enlever l’appareillage et le remplacer par un nouveau, opération lourde et longue. Depuis décembre 3e anesthésies. Que pouvons-nous faire ? Peut-elle être indemnisée des conséquences de ce staphylocoque doré ? Je compte sur vous pour bien vouloir nous guider dans notre démarche.

Staphylocoque dore interrogations

J’ai été opéré une première fois le 1er avril en phase test pour la pause d’un neurostimulateur médullaire pour des douleurs neuropathiques chroniques et réopérées le 8 avril pour la pause définitive de l’implant. Le 30 avril, j’ai contacté le service de chirurgie qui m’a opéré pour leur signaler que j’avais de fortes douleurs au niveau de l’implant et de l’électrode. Un rendez-vous a été convenu pour le jeudi 2 mai à 10 h 00. Suite à cela, j’ai dû être réopéré en urgence (13 h 00 au bloc opératoire, le chirurgien m’a dit que je faisais une infection) pour retirer l’implant ainsi que l’électrode afin de nettoyer l’infection. Je suis allée au bloc avec 39°8 de température ainsi que de violents maux de tête et des douleurs au niveau du dos et de l’implant. À mon réveil, je suis restée 3 jours dans le noir avec d’importantes céphalées. Le chirurgien m’a dit que j’avais un staphylocoque doré et suis restée 9 jours sous antibiotique en perfusion, et un retour à la maison toujours sous antibiotiques pendant 15 jours (Suivi de mycoses sur la langue) et des prises de sang hebdomadaire à faire. Je suis sortie de l’hôpital sans mon dossier, ni courrier adressé à mon médecin et sans arrêt maladie, bien que j’aie demandé mes résultats sanguins et antibiogramme. À ce jour, je suis toujours en arrêt maladie établi par mon médecin généraliste. Je ne suis pas encore guéri de ce staphylocoque doré. Une amie m’a dit qu’on pouvait être indemnisé des conséquences du staphylocoque en s’adressant à vous. Quel montant d’indemnisation puis-je avoir ?

Renseignements concernant les maladies nosocomiales avec un staphylocoque

J’ai été opéré pour une résection de nodule grand droit, une ovariectomie droite et la résection d’un nodule vésical suite à de l’endométriose. L’opération s’est passée sous cœlioscopie. Cette dernière a été très difficile, car j’ai beaucoup d’adhérence. J’ai été reprise au bloc en laparotomie parce que je faisais une occlusion intestinale. Les deux opérations se sont passées dans le même bloc, soit le bloc 1 étant allergique au latex. Entre le 22 avril et le 3 mai où j’ai été réopéré en urgence, j’ai contracté un staphylocoque aureus où j’ai eu un abcès de paroi. Le pu sortait de mon ventre. Le 3 mai, j’ai été reprise en urgence pour fistule de la vessie et du grêle, péritonite du grêle et du colon. Ces derniers ont été réséqués et une stomie provisoire a été posée. Depuis le 27 mai, je présente des douleurs à la miction (j’ai été sondé depuis le 16 avril jusqu’au 10 mai). À la suite d’un ecbu, il a été trouvé une bactérie staphylocoque. Depuis le 31 mai, je suis sous Augmentin pour enrayer cette nouvelle bactérie. Je ne sais pas si mon cas relève de votre association, mais j’ai vraiment le sentiment que beaucoup de choses ne m’ont pas été dites concernant les actes réalisés, notamment lors de la dernière opération où je n’ai pas pu récupérer le compte rendu opératoire.

Staphylocoque Auréus, Staphylocoque Epidermidis, Streptococcus Anginosus

J’ai été opéré en septembre d’un cholestéatome envahissant oreille droite par le CHU de Montpellier, tout s’est bien passé, mais le cholestéatome a causé beaucoup de dégât ! perte du nerf faciale coté droit. J’ai donc eu droit à un Mio plastie temporale (chirurgie réparatrice) et injection de toxine botulique avant l’opération et aussi après maintenant tous les trois mois. À l’enlèvement des points, j’ai eu un petit écoulement sous le sillon génien droit, un prélèvement a effectué, le résultat a donné, staphylocoque auréus, staphylocoque épidermidis , Streptocoques Anginosus. Je viens de prendre contact avec la CCI de Lyon, et je viens de recevoir des documents à remplir avant expertise, mais je ne suis pas médecin ! comment faire ? J’ai bien sûr un avocat pour m’aider, mais il n’est pas spécialisé en médecine.

Staphylocoque doré

Je me suis fait opérer le 21 juin d’une résection du côlon et rectum. J’ai eu un abcès quelques jours après ou ils n’ont rien fait et ont attendu le jour de ma sortie, l’abcès avais percé donc ils ont fait ressortir le pu. Le médecin a mis un doigt dans le trou, je ne sais plus s’il avait des gants ou pas, j’étais traumatisé. Sauf que depuis le 29 juin, je suis avec des soins il y a maintenant 15 jours ou on m’annonce que j’ai un staphylocoque doré, il a été traité par antibio sauf que ça revient, j’aimerais savoir ce que je peux faire contre ces médecins, que puis-je demander.

Staphylocoque Aureus

Victime d’un staphylocoque à la clinique et titulaire d’une assurance sur les accidents de la vie, je viens d’apprendre par ces personnes que je n’ai aucune prise en charge, car le médecin expert n’a pas attesté une incapacité d’au moins 5 %, par contre, il a reconnu que la responsabilité de la clinique est bien engagée, pouvez-vous m’aider dans cette démarche

Infection nosocomiale – staphylocoque doré

J’ai aujourd’hui 50 ans, en avril, j’ai subi une intervention en ambulatoire à cause d’une rupture du tendon de l’index de la main gauche. À cause de très fortes douleurs et gonflement de cette même main, 3 à 4 jours après, j’ai dû me rendre d’urgence dans le service. Après consultation, il est décidé de me garder afin d’ouvrir la main et de voir ce qui se passe. Au réveil dans la chambre, on m’apprend qu’il fallait ouvrir, nettoyer, car y avait énormément de pus. Que même l’intervention initiale en ambulatoire n’a pas tenu à cause du pus. Après prélèvement et analyse, on m’annonce qu’il s’agit d’un staphylocoque doré résistant. Depuis ce 1er nettoyage, j’ai dû subir encore 2 autres interventions pour encore et encore nettoyer ce pus qui n’arrête pas de revenir. Et à chaque fois, après prélèvement et analyse, le même verdict STAPHYLOCOQUE DORÉ. On m’a fait une suture du tendon de l’index sur le tendon du majeur. Les deux doigts fonctionnent en duo. Je n’ai plus de force à la main, j’ai perdu de la mobilité du pouce et de la main. Actuellement, il m’est impossible d’avoir une utilisation normale de cette main gauche. Sans compter les pertes de salaires depuis bientôt 1 an, et tous les préjudices moraux, physiques dans la vie de tous les jours.

STAPHYLOCOQUE EPIDERMIDIS suite à opération Genou

Quelle indemnisation puis-je avoir suite à une infection staphylocoque au genou ? J’ai été opéré d’une prothèse totale du genou droit. Toute recherche d’infection négative ! (dont scintigraphie osseuse aux leucocytes marqués). Puis Nouvelle prothèse totale du genou droit qui a décelé après nettoyage et prélèvements effectués la présence de staphylocoque epidermidis ( blanc). Puis Nouvelle opération, avec prélèvement d’un lambeau gastrocnémien médical. Réalisation d’une greffe de peau au niveau du lambeau musculaire. Merci de m’éclairer sur les possibilités de recours contre l’hôpital pour faute.
.

Staphylococus doré

J’ai contracté le Staphylococus doré juste après avoir été opéré d’un tendon fléchisseurs profond et suite à l’intervention quelques jours plus tard, je devais me faire réopérer, car ma main entière avait quadruplé de volume la clinique m’a dit ce n’est rien on vous reverra dans 48 heures ça a encore empiré, je suis allé aux urgences et le chirurgien m’a réopéré aussitôt et fait un nettoyage complet et prélevé la bactérie suite à ça j’ai été hospitalisé plusieurs jours avec antibiotiques par intraveineuse, j’ai souffert le martyre nuit et jour pendant mon hospitalisation et à ce jour, j’ai des grosses complications avec ma main, je suis actuellement en maladie depuis plus de 2 mois et je ne sais pas quand je pourrais reprendre le travail est-ce qu’il faut que je prévienne la Cpam car je suis à pôle emploi et j’aurai bientôt plus le droit au chômage.
.

Staphylocoque doré, prothèse de genou

J’ai été opéré dans un hôpital et, d’une demi prothèse de genou, et qui a fait suite à staphylocoque doré, dans un service d’infectiologie. Après cela, j’ai eu un descellement de cette demie prothèse. Et il a fallu revoir le chirurgien pour une seconde opération et, car il y avait encore infection à staphylocoque doré. Ce chirurgien m’a filé un os de tibia interne et m’a mis un collier, et en dehors de cela, il a ouvert mon mollet est avec 45 agrafes et a repris une partie de mon muscle pour refaire mon genou. Suite à un bourgeon du Genou, je me trouve avec un médecin qui m’a conseillé d’urgence d’aller voir un chirurgien et pour sauver ma jambe, il a dû enlever la prothèse que j’avais qui était infecté à staphylocoque doré et me nettoyer l’intérieur, me mettre une prothèse en ciment durant trois mois, puis l’enlever et me remettre une prothèse à charnière, que je garde avec difficulté et malgré cela, j’ai eu une infection en haut de cuisse. Il a dû me rouvrir et me Nettoyer encore et me recoudre. Ensuite. J’ai eu une infection à staphylocoque doré en bas du genou vers le tibia, il a dû me rouvrir totalement, aurais nettoyé la totalité et me recoudre. Et de ce fait, jusqu’à présent, j’ai passé environ deux ans. Jusqu’à ce jour, j’ai fait de la rééducation pour me maintenir, mais si je n’ai pas d’équilibre sur ma jambe, je boite un peu et j’ai un handicap. Je souhaiterais un conseil de votre part, me mettre sur la bonne voie, me conseiller un avocat expert en santé ainsi qu’un médecin expert pour mon préjudice. D’autre part, faut-il contacter un avocat ou peut-on en choisir un par moi-même et serait payé par l’Oniam. Car je n’ai pas les moyens. Cause de ma petite retraite.  Combien de temps faut-il prévoir pour avoir une indemnisation ?