Indemnisation par la CRCI / CCI

Pour toutes vos questions Association AIVF   est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Indemnisation par la CRCI / CCI

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

 

Qu’est ce que la CRCI / CCI ? ( Commission de Conciliation et d’Indemnisation )

CRCI CCI accident médical  La CRCI (Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation) des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des Maladies Nosocomiales aide à résoudre les conflits par la conciliation entre usagers et professionnels de santé ainsi que permettre l’indemnisation des victimes d’accidents médicaux ayant subi un préjudice présentant un degré de gravité supérieur à un seuil fixé par le décret du 4 avril 2003. La Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) peut être saisi si vous pensez que vous-même ou un de vos proche a été victime d’une infection nosocomiale ou d’une affection iatrogène afin d’être indemnisé des dommages consécutifs à cet accident médical. La Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) est composée de 20 membres représentant les usagers, les professionnels de santé, les établissements de santé, les assureurs et l’Oniam (Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux).

Conditions d’intervention de la CCI (Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation)

CRCI CCI commission de conciliation et d'indemnisation L’acte médical ayant causé l’accident a été réalisé après la date du 5 septembre 2001 (loi Kouchner). L’accident médical a entraîné des dommages graves : une incapacité permanente partielle (IPP) supérieure à 24%, ou une durée d’incapacité temporaire de travail d’au moins 6 mois consécutifs ou 6 mois non consécutifs sur 12 mois, ou des troubles graves dans vos conditions d’existence (décret n° 2002-314 du 4 avril 2003). La Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) peut être saisie dans un délai de 10 ans (à partir de la consolidation du dommage) par : la personne s’estimant victime d’une infection nosocomiale,  son représentant légal ou ses ayants-droit si la personne est décédée.

Indemnisation par la Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI)

CRCI CCI accident médical Le dossier est examiné par la Commission (CCI), s’il ne remplit pas les conditions d’intervention de la CCI, le dossier sera alors rejeté. S’il existe un doute sur la recevabilité du dossier, la commission pourra désigner un médecin expert afin de statuer sur la recevabilité du dossier devant la Commission (CCI), S’il remplit les conditions d’intervention de la Commission le dossier sera transmis à un médecin expert de la commission qui évaluera les préjudices retenus et déterminera l’origine des dommages. Cette expertise médicale est gratuite. La CRCI a 6 mois à partir de la réception d’un dossier complet pour rendre son avis, au vu du rapport d’expertise, des circonstances, des causes,  de la nature et l’étendue des dommages subis par la victime ainsi que sur le régime d’indemnisation applicable. En cas de recevabilité, l’indemnisation se fera selon les principes du droit commun. En cas de désaccord avec la décision de la Commission (CCI) vous avez le droit de contester devant un tribunal.

Comment saisir la Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) ?

CRCI CCI accident médical Il faut tout d’abord remplir le formulaire de demande d’indemnisation que vous trouverez sur le site de l’ONIAM, accompagné des pièces suivantes :
– tout document médical ou administratif établissant le lien entre votre dommage et un acte médical, un certificat médical décrivant la nature précise et la gravité de votre dommage,
– tout document indiquant votre qualité d’assuré social, tout document permettant d’apprécier la nature et l’importance de vos préjudices, notamment au regard du seuil de gravité fixé par le décret n° 2003-314 du 4 avril 2003,
– tout document justifiant les sommes éventuellement reçues ou à recevoir au titre de l’indemnisation de votre dommage par un organisme autre que la sécurité sociale (arrêté du 4 mars 2003).


Cette procédure devant la Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) prévue pour obtenir réparation du préjudice est gratuite. Il n’est pas obligatoire d’être assisté d’un avocat. La présence d’un avocat et  d’un médecin-conseil peut être utile dans certains cas, selon la gravité des séquelles subies.

La CRCI est une commission permettant aux victimes de pouvoir être

A retenir : 
La CRCI est une commission permettant aux victimes de pouvoir être
 indemnisées de manière facilitée. Elle rend un avis pour reconnaître
 un aléa thérapeutique ou une faute médicale.

Exemple de question concernant une demande à la CRCI

Infection nosocomial à staphylocoque doré : saisir à nouveau la CRCI

Je me permets de vous contacter ce jour pour vous expliquer ma situation. Je suis une femme de 29 ans. A l’époque ou tout à commencé, j’avais à peine 21 ans. Je me fais opérer pour une dérotation et transposition tibiale jambe droite. Les suites après mon opération ne se déroule pas bien du tout. Juillet le verdict tombe, j’ai attrapé durant l’opération, dans l’os et sur l’os une maladie nosocomiale à staphylocoque doré. Je me refais donc opérer en juillet pour ablation du matériel, curetage et nettoyage. Mis en places d’antibiotiques. En mars, je change de chirurgien et de clinique et me fait de nouveau opérer avec nettoyage, curetage et prélèvements ou l’on retrouve le staphylocoque doré. Toujours antibiotiques. Mai je fais appel au crci. Mon état est jugé comme guérit. Je gagne au crci. Octobre, ma vie à bien changé. Je suis maman de 2 enfants Mais mon calvaire recommence. Mes douleurs reviennent. Je devais voir un chirurgien  au chu mais mes rendez-vous sont annulés. Il ne veux pas s’occuper de ça. Février je trouve enfin un chirurgien au chu voulant bien s’occuper de moi. Irm, scanner, prise de sang, scintigraphie etc sont réalisés. Le verdict tombe… Ostéite chronique. Je passe une biopsie le 15 mai pour commencer. J’ai perdu 4 kg en deux semaines. Je suis épuisée. Je souffre horriblement. Tachycardie. Chute de tension etc…
En décembre, je refais un dossier auprès de la mdph. Tout m’est refusé. Je fais appel à la décision de la commission en mars. Je n’ai pas encore de nouvelles. Je me sens totalement perdu et abandonné. Je n’en peux plus. Il faut certainement je pense que je repasse devant la CRCI non ? Avez vous un avocat spécialisé en CRCI à me conseiller ?