Erreur de diagnostic

Pour toutes vos questions Association AIVF   est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Erreur de diagnostic

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

_____________________________________________________________________

Définition erreur de diagnostic

Erreur de diagnostic La définition de l’erreur de diagnostic correspond au fait pour un médecin de ne pas avoir posé le bon diagnostic alors même que celui-ci s’imposait au regard des règles de l’art de sa profession.
L’erreur de diagnostic est l’erreur médicale la plus courante. Il y a des possibilités de recours si l’erreur est reconnue. Si vous souhaitez un avocat voir la rubrique avocat erreur médicale

_____________________________________________________________________

Qu’est-ce qu’une erreur de diagnostic ?

Erreur de diagnostic Dans le cadre de l’erreur médicale, une des catégories est l’erreur de diagnostic.
Le médecin doit obéir aux règles de l’art de la médecine.
Bien que la médecine ne soit pas une science, il doit respecter les pratiques reconnues et évidentes admises à la période où il exerce.
L’erreur de diagnostic correspond donc pour le médecin au fait de ne pas poser le bon diagnostic alors que celui-ci s’imposait.
Cette erreur peut résulter de ne pas avoir prescrit le bon examen nécessaire ou de ne pas avoir demandé l’avis d’un spécialiste, etc..
Pour être certain qu’il y a bien une erreur de diagnostic, il est préférable de se le faire confirmer par un médecin expert.Voir exemple d’erreur de diagnostic
En effet, par exemple, potentiellement, un médecin pourrait prescrire beaucoup d’examens.
A cette occasion il peut toujours découvrir des maladies ou des pathologies. Un tel dispositif coûterait beaucoup d’argent. Ce n’est donc pas ce que font les médecins et c’est tout à fait admis.
Il faut donc, au cas par cas, déterminer si raisonnablement le médecin aurait dû ou pas approfondir les recherches.

_____________________________________________________________________

Comment faire reconnaître une erreur de diagnostic ? Quel recours ?

Erreur de diagnostic Pour faire un recours le plus simple est de déposer un dossier à la commission de conciliation et d’indemnisation de votre région.
Il convient de vous rendre dans la rubrique “AIVF aide CCI” et de suivre la méthode simple décrite sur cette page du site.
Il s’agit en fait de déposer un dossier auprès d’une commission qui rend un avis bénévolement.
Cela a l’avantage d’être une procédure gratuite. Le médecin expert nommé par la CCI dira si oui ou non il y a une erreur de diagnostic.
Vous avez aussi la possibilité de saisir un médecin expert de victimes sur notre site et de lui demander un avis sur votre cas.
Une fois l’avis de la CRCI obtenu, il conviendra de faire le recours financier auprès de l’organisme payeur.
Il y a enfin la possibilité de saisir la justice directement. Il est toutefois préférable d’avoir préparer son dossier à l’avance pour ne pas avoir de déconvenues devant le tribunal.

_____________________________________________________________________

Les types d’erreur de diagnostic

Erreur de diagnostic Il y a trois grands types d’erreurs de diagnostic : avoir fait un diagnostic alors même qu’il n’y avait pas de maladie, avoir fait un diagnostic ne correspondant pas à la maladie réelle et enfin ne pas avoir descellé une maladie ou une pathologie.
En cas de mauvais diagnostic cela engendre pour la victime de multiples problèmes : prendre des médicaments inutilement, subir des opérations inutiles.
Il est difficile de réussir à prouver l’erreur de diagnostic faite alors même qu’il n’y avait aucune maladie…
Pour les deux autres cas, c’est plus facile. Il y a la possibilité de poursuivre pour négligence.

_____________________________________________________________________

Quelle indemnisation en cas d’erreur de diagnostic ? Contre qui faire le recours ?

Erreur de diagnostic Si la responsabilité pour erreur de diagnostic est retenue, la victime devra être indemnisée de l’intégralité de ses préjudices selon le principe de la réparation intégrale du préjudice telle que décrite sur notre site.
Il peut être utile le moment venu de s’adjoindre des experts en indemnisation pour être correctement indemnisé.
Le recours sera exercé contre l’organisme payeur : ce peut être l’Oniam ou l’assureur du responsable en cas de faute.

_____________________________________________________________________

Exemples de questions suite à une erreur de diagnostic

Sujet : décès de mon fils  :erreur de diagnostic du médecin

Mon fils, âgé de 36 ans, est décédé subitement; il avait consulté le médecin du village pour de fortes douleurs gastriques; le médecin avait diagnostiqué une gastro entérite sans gravité. Il avait déjà eu un” problème gastrique considéré aussi comme une gastro entérite, pas d’autre examen prescrit malgré de fortes douleurs et la demande de mon fils.
C’est le même médecin qui est venu pour établir le certificat de décès et a conclu à une “mort naturelle” ( gastro entérite ?), j’avais demandé en vain une autopsie au moment du décès.
Après sa mort, demande du dossier médical au médecin, 3 lettres recommandées avec AR sans réponse, une entrevue où je n’ai pas pu obtenir un dossier médical, 10 mois après toujours pas de dossier.
je fais une 2ème plainte à l’ordre des médecins annonce d’une convocation à une réunion de conciliation  avec  annonce d’envoi d’un dossier médical fourni par le médecin à l’ordre des médecins.Même si le dossier médical arrive, je considère que cela ne règle pas le problème de la mort de mon fils et qu’il y a eu négligence et erreur de diagnostic du médecin. Ai je raison de vouloir poursuivre une procédure d’erreur de diagnostic  contre ce médecin que je considère comme responsable de la mort de mon fils ? que me conseillez vous ?

Sujet : Erreur de diagnostic aux urgences à l’hôpital

J’ai eu un accident de voiture avec un choc très violent en faisant un aquaplaning le 3 novembre dernier. Les pompiers m’ont amené aux urgences où j’y ai passé la nuit. Des radios ont été faites de ma colonne vertébrale car je souffrais terriblement du dos. Pas de fractures a été le verdict du médecin, ce qui a été mis dans le bulletin d’hospitalisation de l’hôpital. J’en suis ressortie enfournée dans un VSL assise avec pour tout traitement du doliprane.  Or mon état était déplorable, et un IRM a été prescrit par mon médecin traitant quelques jours après. Cela a révélé 3 fractures tassement de la colonne au niveau de la charnière dorso-lombaire avec une vertèbre instable. S’en ai suivi une opération chirurgicale pour la pose de 3 crics et ciment malheureusement 2 mois et demi après l’accident car les fêtes de fin d’ année et les blocages des routes par les gilets jaunes à La Réunion où j’habite, n’ont pas permis des soins avant.
J’ai pu faire sortir mon dossier de l’hôpital et chose extraordinaire, j’ai 2 compte-rendu des radios :  un qui affirme qu’il n’y a pas de fractures, et un autre reconnaissant les fractures, ce dernier m’a été envoyé le 1er mars car mon médecin traitant a été en contact avec eux, mais il est antidaté de la nuit de mon accident (le 4 novembre).
Je reste aujourd’hui avec de grosses douleurs et des séquelles malgré de la kiné intensive, je peux difficilement rester assise et je vais intégrer un centre de réadaptation prochainement. Mon médecin traitant m’a dit que le diagnostic n’avait pas été bon… Dois je en conclure qu’il y a une erreur ?
Mon assurance quand à elle, ne comprend pas et n’a toujours pas établi le lien des fractures avec mon accident  6 mois après puisque les papiers de l’hôpital ne les attestaient pas, donc aucun versement, malgré 2 contrats.
Je souhaite réagir face à l’hôpital, que me conseillez-vous ? Pour moi il y a l ‘évidence une erreur de diagnostic. Qui peut indemniser cette erreur ? Avez vous des avcoats spécialisés dans les erreurs de diagnostics ou les erreurs médicales à me me conseiller ?

Erreur médicale de diagnostic

Suite à un accident (saut de 2 mètres) ,Je suis allé aux urgences,j’ai passé une radio,le diagnostic était une entorse,pas  de fracture. 1 mois plus tard au conseil de mon médecin, je passe un irm,on me diagnostic une grosse fracture au niveau du calcanéum,en consultant un chirurgien horthopedique ,il me dit que la fracture est nettement visible sur la radio des urgences.
Ma question:pensez vous que mon dossier puisse aboutir à une indemnisation?

Mauvais diagnostic médical

Je me permets de venir vers vous concernant un mauvais diagnostic médical. J’ai eu un accident de travail où je suis tombé sur une tige filetée qui m’a transpercé la peau mais qui a touché le foi. Je suis allé au urgence ils m’ont fait une radio et ils m’ont dit que c’était une douleur abdominale : donc médicaments pour douleur ca ne passait toujours pas alors je suis retourné encore radio alors que j’avais demandé un scanner on me dit c’est des bouchons fécals on me fait des lavements puis vers 03h30 on me Laisse sortir en me disant que j’allais me vider à la maison. Effectivement je me suis vidé mais pas de matières fécalesl mais de sang dans la douche. Je soufrais de douleurs atroces je me sentais partir. Je décide de dormir et à mon réveil 8h00 je ne tenais plus du tout. J’ai lors bien compris qu’ils n’avaient pas trouvé le bon diagnostic. J’appelle un ami pompier qui vient à la maison et  il appele directement les SMUR . Ils disent que je dois retourner à hôpital de divion. J’y retourne et je suis resté jusqu’à 11h du vendredi sans rien. Je souffrais vraiment aussi je demande un scanner et ils me disent ” on vous a fait une radio on a rien trouvé pourquoi on va vous faire un scanner ? ” je suis énervée je leur dis : “transférez moi dans un autre hospital ” ils me disent ” on va vous le faire votre scanner mais façon on va rien trouvé” .Scanner passé on vient me voir on me dit que je fais une hemoragie interne mon foi est touché donc là ils appelent le SMUR et direction Lille en urgence : réanimation. Je pense avoir subi un préjudice physique et morale et je voudrais les attaquer pour mauvais diagnostic médical. J’ai tout les compte rendu suivie des médicaments.

Remarque de l’association

Attention en cas d’erreur de diagnostic au niveau de l’indemnisation il ne faut pas confondre la faute et les conséquences.
Ce sont les conséquences qui sont indemnisables, pas le principe lui même d’avoir fait une erreur de diagnostic.

_____________________________________________________________________