Erreur de diagnostic

Pour toutes vos questions Association AIVF   est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Erreur de diagnostic

 « Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer »

 

Définition erreur de diagnostic

Erreur de diagnostic La définition de l’erreur de diagnostic correspond au fait pour un médecin de ne pas avoir posé le bon diagnostic alors même que celui-ci s’imposait au regard des règles de l’art de sa profession. L’erreur de diagnostic est l’erreur médicale la plus courante. Il y a des possibilités de recours si l’erreur est reconnue. Si vous souhaitez un avocat voir la rubrique avocat erreur médicale.

Qu’est-ce qu’une erreur de diagnostic ?

Erreur de diagnostic Dans le cadre de l’erreur médicale, une des catégories est l’erreur de diagnostic. Le médecin doit obéir aux règles de l’art de la médecine. Bien que la médecine ne soit pas une science, il doit respecter les pratiques reconnues et évidentes admises à la période où il exerce. L’erreur de diagnostic correspond donc pour le médecin au fait de ne pas poser le bon diagnostic alors que celui-ci s’imposait. Cette erreur peut résulter de ne pas avoir prescrit le bon examen nécessaire ou de ne pas avoir demandé l’avis d’un spécialiste, etc… Pour être certain qu’il y a bien une erreur de diagnostic, il est préférable de se le faire confirmer par un médecin expert. Voir exemple d’erreur de diagnostic. En effet, par exemple, potentiellement, un médecin pourrait prescrire beaucoup d’examens. A cette occasion il peut toujours découvrir des maladies ou des pathologies. Un tel dispositif coûterait beaucoup d’argent. Ce n’est donc pas ce que font les médecins et c’est tout à fait admis. Il faut donc, au cas par cas, déterminer si raisonnablement le médecin aurait dû ou pas approfondir les recherches.

Comment faire reconnaître une erreur de diagnostic ? Quel recours ?

Erreur de diagnostic Pour faire un recours le plus simple est de déposer un dossier à la commission de conciliation et d’indemnisation de votre région. Il convient de vous rendre dans la rubrique « AIVF aide CCI » et de suivre la méthode simple décrite sur cette page du site. Il s’agit en fait de déposer un dossier auprès d’une commission qui rend un avis bénévolement. Cela a l’avantage d’être une procédure gratuite. Le médecin expert nommé par la CCI dira si oui ou non il y a une erreur de diagnostic. Vous avez aussi la possibilité de saisir un médecin expert de victimes sur notre site et de lui demander un avis sur votre cas. Une fois l’avis de la CRCI obtenu, il conviendra de faire le recours financier auprès de l’organisme payeur. Il y a enfin la possibilité de saisir la justice directement. Il est toutefois préférable d’avoir préparé son dossier à l’avance pour ne pas avoir de déconvenues devant le tribunal.

Les types d’erreurs de diagnostic

Erreur de diagnostic Il y a trois grands types d’erreurs de diagnostic : avoir fait un diagnostic alors même qu’il n’y avait pas de maladie, avoir fait un diagnostic ne correspondant pas à la maladie réelle et enfin ne pas avoir descellé une maladie ou une pathologie. En cas de mauvais diagnostic cela engendre pour la victime de multiples problèmes : prendre des médicaments inutilement, subir des opérations inutiles. Il est difficile de réussir à prouver l’erreur de diagnostic faite alors même qu’il n’y avait aucune maladie… Pour les deux autres cas, c’est plus facile. Il y a la possibilité de poursuivre pour négligence.

Quelle indemnisation en cas d’erreur de diagnostic ? Contre qui faire le recours ?

Erreur de diagnostic Si la responsabilité pour erreur de diagnostic est retenue, la victime devra être indemnisée de l’intégralité de ses préjudices selon le principe de la réparation intégrale du préjudice telle que décrite sur notre site. Il peut être utile le moment venu de s’adjoindre des experts en indemnisation pour être correctement indemnisé. Le recours sera exercé contre l’organisme payeur : ce peut être l’Oniam ou l’assureur du responsable en cas de faute.

Remarque de l’association

Attention en cas d’erreur de diagnostic au niveau de l’indemnisation il ne faut pas confondre la faute et les conséquences. Ce sont les conséquences qui sont indemnisables, pas le principe lui-même d’avoir subi une erreur de diagnostic.

Exemples de questions suite à une erreur de diagnostic

Sujet : décès de mon fils  :erreur de diagnostic du médecin

Mon fils, âgé de 36 ans, est décédé subitement; il avait consulté le médecin du village pour de fortes douleurs gastriques; le médecin avait diagnostiqué une gastro entérite sans gravité. Il avait déjà eu un » problème gastrique considéré aussi comme une gastro entérite, pas d’autre examen prescrit malgré de fortes douleurs et la demande de mon fils. C’est le même médecin qui est venu pour établir le certificat de décès et a conclu à une « mort naturelle » ( gastro entérite ?), j’avais demandé en vain une autopsie au moment du décès. Après sa mort, demande du dossier médical au médecin, 3 lettres recommandées avec AR sans réponse, une entrevue où je n’ai pas pu obtenir un dossier médical, 10 mois après toujours pas de dossier. je fais une 2ème plainte à l’ordre des médecins annonce d’une convocation à une réunion de conciliation  avec  annonce d’envoi d’un dossier médical fourni par le médecin à l’ordre des médecins.Même si le dossier médical arrive, je considère que cela ne règle pas le problème de la mort de mon fils et qu’il y a eu négligence et erreur de diagnostic du médecin. Ai je raison de vouloir poursuivre une procédure d’erreur de diagnostic  contre ce médecin que je considère comme responsable de la mort de mon fils ? que me conseillez vous ?

Sujet : Erreur de diagnostic aux urgences à l’hôpital

J’ai eu un accident de voiture avec un choc très violent en faisant un aquaplaning le 3 novembre dernier. Les pompiers m’ont amené aux urgences où j’y ai passé la nuit.  Pas de fractures a été le verdict du médecin, ce qui a été mis dans le bulletin d’hospitalisation de l’hôpital. J’en suis ressortie enfournée dans un VSL assise avec pour tout traitement du doliprane.  Or mon état était déplorable, et un IRM a été prescrit par mon médecin traitant quelques jours après. Cela a révélé 3 fractures tassement de la colonne au niveau de la charnière dorso-lombaire avec une vertèbre instable. S’en ai suivi une opération chirurgicale pour la pose de 3 crics et ciment malheureusement 2 mois et demi après l’accident car les fêtes de fin d’ année et les blocages des routes par les gilets jaunes à La Réunion où j’habite, n’ont pas permis des soins avant. . Je reste aujourd’hui avec de grosses douleurs et des séquelles malgré de la kiné intensive, je peux difficilement rester assise et je vais intégrer un centre de réadaptation prochainement. Mon médecin traitant m’a dit que le diagnostic n’avait pas été bon… Dois je en conclure qu’il y a une erreur ? Mon assurance quand à elle, ne comprend pas et n’a toujours pas établi le lien des fractures avec mon accident  6 mois après puisque les papiers de l’hôpital ne les attestaient pas, donc aucun versement, malgré 2 contrats. Je souhaite réagir face à l’hôpital, que me conseillez-vous ? Pour moi il y a l ‘évidence une erreur de diagnostic. Qui peut indemniser cette erreur ? Avez vous des avcoats spécialisés dans les erreurs de diagnostics ou les erreurs médicales à me me conseiller ?

Erreur médicale de diagnostic

Suite à un accident (saut de 2 mètres) , Je suis allé aux urgences,j’ai passé une radio,le diagnostic était une entorse,pas  de fracture. 1 mois plus tard au conseil de mon médecin, je passe un irm,on me diagnostic une grosse fracture au niveau du calcanéum,en consultant un chirurgien horthopedique ,il me dit que la fracture est nettement visible sur la radio des urgences. Ma question:pensez vous que mon dossier puisse aboutir à une indemnisation?

L'erreur de diagnostic qui correspondant au fait de ne pas avoir respecter les régles de l'art

A retenir : 
L'erreur de diagnostic qui correspondant au fait de ne pas avoir respecter 
les régles de l'art est de la compétence 
du médecin expert de victime. 
Il est prudent de commencer par un avis de médecin expert.

 

Mauvais diagnostic médical

Je me permets de venir vers vous concernant un mauvais diagnostic médical. J’ai eu un accident de travail où je suis tombé sur une tige filetée qui m’a transpercé la peau mais qui a touché le foi. Je suis allé au urgence ils m’ont fait une radio et ils m’ont dit que c’était une douleur abdominale : donc médicaments pour douleur ca ne passait toujours pas alors je suis retourné encore radio alors que j’avais demandé un scanner on me dit c’est des bouchons fécals on me fait des lavements puis vers 03h30 on me Laisse sortir en me disant que j’allais me vider à la maison. Effectivement je me suis vidé mais pas de matières fécalesl mais de sang dans la douche.  J’ai lors bien compris qu’ils n’avaient pas trouvé le bon diagnostic. Je retourne à l’hopital. Je souffrais vraiment aussi je demande un scanner et ils me disent  » on vous a fait une radio on a rien trouvé pourquoi on va vous faire un scanner ? « . Scanner passé on vient me voir on me dit que je fais une hemoragie interne mon foi est touché donc là ils appelent le SMUR et direction Lille en urgence : réanimation. Je pense avoir subi un préjudice physique et morale et je voudrais les attaquer pour mauvais diagnostic médical. J’ai tout les compte rendu suivie des médicaments.

Erreur de diagnostic et de traitement Erreur médiacale sur Sclérose en Plaques

Je me rapproche de vous car je pense avoir été victime d’une erreur médicale et de diagnostic. Diagnostiqué  et stabilisé, j’ai fait des ‘poussées’ qui m’ont rendu handicapé et j’en passe. Chaque fois que j’ai fait une poussée, mon état s’est détérioré Un traitement adapté m’aurait permis de ne pas descendre aussi bas.. Je suis actuellement entrain de récupérer mon dossier médical depuis le commencement, d’ici 3 semaine, je devrais être en sa possession. Mon souhait est que si possible quelqu’un puisse regarder les différents documents que j’aurais en ma possession et voir si oui ou non c’est bien une erreur et qu’est ce que je pourrais faire.

Erreur médicale de diagnostic

Suite à une profonde coupure de la main je me suis rendu en urgences dans les heures qui suivent, ceux-ci m’ont fait patienter 6 heures avant de me diagnostiquer un simple hématome et me laisser repartir avec un bandage en m’affirmant que cela passerait en quelques jours. Les douleurs persistantes je suis retourné aux même urgences en insistant mais c’est que au bout de la quatrième fois après 12 jours qu’on a décider de me faire consulter un chirurgien. Résultats, 3 commissures, tendons et nerfs couper complet, opération sur lésion grave.  De ce fait, je souhaiterais déposer une plainte pour erreur de diagnostic et aurais besoin d’aide.

Césarienne d’urgence sur rupture utérine mauvais diagnostic

Je pense être victime de négligence avec diagnostic mal posé. Je me présente, je suis enceinte, ayant déjà subi 3 césariennes, ma quatrième césarienne est programmée pour le 13 mai 2019. Mon médecin me disais de ne pas m’inquiéter car je ne suis pas a risque pour une rupture utérine, alors que moi cela m’inquiète beaucoup. Pour des douleur comme celle de contraction,on m’a mise sous monitoring pendant environ 1 heure et la la douleur que moi je ressens n’est pas visible sur le monitoring, passe les heures sous monitoring et la douleur de plus en plus fort, je n’arrête pas de leur faire par de ma peur de la rupture utérine s’il laisse le travail s’installer ils me disent qu’il essaie de gagner une semaine pour le bébé. Donc les heures passent on me propose de prendre un bain de me mettre sous décontractant car il pense que je suis trop inquiète et que c’est pour ça que je ressens plus les douleur car au niveau du monitoring les résultats ne sont toujours pas au niveau de ma douleur et il préfère se fier au machine plutôt qu’à moi. Vers 23h on me propose même de rentrer chez moi et de revenir, vous voyez le niveau de la négligence ! Le médecin décide enfin de césarisser car ma douleur est insupportable. Quand il ouvre le ventre il trouve une rupture utérine obstrué par la tête du bébé ce qui m’a évité une hémorragie interne le médecin est tellement surpris qu’il demande a prendre des photos. Je doit la vie a mon bébé  car c’est sa tête qui a bouché la rupture.  On est venue par la suite me présenter des excuses et me dire que j’avais raison d’insister et de mettre écouter car eux se sont trop fiés aux machinse. Merci de me dire si il y a bien négligence et quelles sont les voies de recours contre l’hôpital.

Erreur diagnostic mammographie

Suite à la palpation d’une boule dans le sein, j’ai immédiatement fait une mammographie et échographie mammaire. Alors que le nodule est visible sur l’imagerie, le compte-rendu mentionne aucune présence. En début d’année, inquiète de cette « boule », je demande un nouvel examen. Le gynécologue qui me prescrit l’ordonnance me confirme que le compte-rendu ne correspond pas à l’imagerie.. Nouvelle mammo, écho, biopsie, tumeroctomie, anapath, cancer grade 3 préconisation de chimio, Petscan le 26 juin prochain. J’ai l’impression d’avoir perdu 1 an et demi à cause d’une erreur de diangnostic et de lecture…… alors que j’ai fait ce qu’il fallait.

Erreur Médicale Erreur Diagnostic se renseigner

Question victime sur Erreur Médicale Erreur Diagnostic

Erreur Médicale Erreur Diagnostic Suite à un accident de moto  (non responsable ), j’ai été admis à l’hôpital . Après 3 radios, un scanner, un médecin urgentiste et une nuit à l’hôpital,j’ai été plâtré par un second médecin le lendemain matin. Une semaine plus tard lors d’une visite de contrôle un autre médecin m’a enlevé le plâtre et renvoyé chez moi avec une botte orthèse. Ce n’est qu’1 mois plus tard en prenant rendez vous avec une autre médecin qu’il a constaté que je souffrais de plusieurs fractures et d’une luxation du lisfranc. pour moi il y a une erreur de diagnostic. Je voudrais donc savoir quels sont mes recours pour erreur médicale de diagnostic  contre ces médecins de l’hopital

Réponse de l’AIVF sur Erreur Médicale Erreur Diagnostic

Erreur Médicale Erreur Diagnostic Si vous pensez avoir été victime d’un accident médical (erreur médicale ou aléa thérapeutique ou erreur de diagnostic), vous pouvez adresser un courrier à l’établissement de santé ou hôpital concerné pour demander la copie complète de votre dossier médical tout en joignant la photocopie recto verso de votre pièce d’identité. Vous pouvez aussi déposer un dossier à la commission de conciliation et d’indemnisation de votre région. En cas d’accident médical comme l’erreur de diagnostic pour l’Association AIVF le mieux est dans un premier temps de déposer un dossier à la commission de conciliation et d’indemnisation. Il convient de noter que peuvent être indemnisées les conséquences de l’erreur de diagnostic. Ce n’est pas la faute elle même qui donne une indemnisation.

Exemple de question posée concernant un mauvais diagnostic

Je souhaite solliciter votre aide pour une erreur médicale de diagnostic que mon petit frère a subit. Mon frère de 13 ans a eu une vive douleur au testicule accompagné de vomissements et nausées. Il s’est rendu 3 heures après le début de ces symptômes avec mon père chez notre médecin traitant qui n’a pas su déceler la cause réelle de ses maux ; à savoir une torsion testiculaire. Il n’a donc pas posé le bon diagnostic et n’a envoyé mon frère aux urgences que le lendemain en début d’après midi pour faire des radios. Or dans le cas de torsion testiculaire il faut se rendre immédiatement au urgences (sous 6h) sinon le testicule devient nécrosé et ne peux plus être sauvé, il doit alors être obligatoirement retiré. Cet accident aurait donc pu être évité si il avait posé le bon diagnostic et envoyé mon frère au urgences dans l’immédiat. Maintenant mes parents qui sont dévasté par ce qui est arriver à mon frère souhaitent se retourner contre ce medecin traitant. Pensez vous qu’il est judicieux de se retourner contre lui ? Si oui comment procéder à une plainte ? Je précise que ma mère est également parti s’entretenir avec ce médecin qui a avoué sa faute, que ce dernier a contacté mon père par téléphone pour lui demander de le rencontrer (il s’est procurer son nouveau numéro auprès de la clinique ou à eu lieu l’opération) et que la radiologue qui n’a pas fourni un rdv au plus tôt et également passer au travail de mon père pour prendre des nouvelles de mon frère, un peu comme pour se dédouaner de sa faute.