Accident de ski

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Accident de ski

 « Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer »

 

Accident de ski : comment se passe l’indemnisation ?

En cas d’accident en ski, il y a deux situations à distinguer :
– Soit l’indemnisation se fait dans le cadre d’une grantie des accidents de la vie par un contrat avec un assureur : l’indemnisation se fait alors selon le contenu du contrat. La victime doit se procurer une copie compléte du contrat, le lire, et comprendre ce que prévoit le contrat.
–  Soit l’indemnisation a lieu car un tiers est responsable de l’accident de ski. Il convient alors de faire un recours contre celui-ci. L’indemnisation est en droit commun et correspond à la réparation intégrale du préjudice.

Accident de ski : doit-on avoir confiance dans son assureur pour se faire défendre ?

Il y a impossibilité majeure pour un assureur de défendre sérieusement son client. L’assureur se retrouve dans une situation d’être juge et partie. Non seulement il n’a aucun intérêt à créer une inflation des indemnités vis-à-vis des autres assureurs  (une fois il se retrouve comme payeur, une autre fois comme défenseur)  mais en plus il a signé des conventions avec les assureurs ! Il ne joue donc pas son rôle de défenseur alors même que la victime a payé une cotisation pour être défendue…

Accident de ski et recours contre un tiers

En cas de responsabilité d’un tiers dans un accident de ski, la première chose à faire est de s’assurer d’avoir la preuve de l’événement. Le recours se fera contre lui et son assureur et bien entendu son assureur demandera la preuve de l’évenement.. Pour l’indemnisation elle même la victime aura droit à la réparation totale de son préjudice. Il conviendra de mettre en cause le responsable.

Calcul de l’indemnité suite à un accident de ski

Le régime de l’indemnisation et donc son calcul dépendra du cas : si c ‘est une indemnisation contractuelle, c’est le contenu du contrat qui prévoira ce à quoi la victime a droit. Si c’est avec un responsable, c’ est le régime du droit commun.

Accident de ski et recours contre tiers

J’ai été percutée très violemment par un skieur  en février générant la fracture de l’homéopathe droit. Aujourd’hui la fracture est en cours de consolidation mais se sont développées une capsulite rétractile et une légère algodystrophie de l’epaule droite. La zone est encore très sensible et je n’ai retrouvé que partiellement la mobilité de l’epaule. Je n’ai pas repris mon activité professionnelle ni mes activités de loisirs. Mon assureur prend en charge le recours contre le tiers responsable dans le cadre du contrat d’assurance habitation defense recours n’ayant pas souscrit d’assurance spécifique pour les dommages garantie accident de la vie. L’assureur du tiers a accepté la prise en charge de l’indemnisation des conséquences de l’accident. Je souhaiterais savoir s’il est opportun de prendre un avocat pour défendre mes intérêts ou si mon assureur est suffisant alors Qu’il me répète souvent que ma garantie est faible. Il ne répond pas vraiment à mes interrogations suivantes: est-il opportun de constituer des aujourd’hui (avant consolidation) Un dossier sur les modifications de ma vie quotidienne: impossibilité d’utiliser un vélo comme litent de locomotion quotidien, impossibilité de pratiquer d’activités sportives alors que cela fait partie de ma vie (puddle, randonnée …). Est-ce seulement pris en compte dans le cadre du pretium doloris avant consolidation ? La durée de la consolidation impacte t-elle l’indemnisation?

En cas d'accident de la vie la première question à se poser

A retenir : 
En cas d'accident de la vie la première question à se poser est : 
vais-je être indemnisé par pmon assureur dans le cadre d'une garantie des accident de la vie 
ou vais-je être indemnisé par l'assureur d'un tiers responsable ?