Prothèse de hanche faute médicale ou aléa thérapeutique

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

 

Prothèse de hanche, faute médicale ou aléa thérapeutique : principe

Essentiel à retenir

  1. Principe et Variété des Prothèses de Hanche : La prothèse de hanche est destinée à remplacer l’articulation coxo-fémorale, principalement en cas d’arthrose avancée. Il existe une diversité de prothèses adaptées à la morphologie de chaque patient, avec une préférence pour les alliages de titane ces deux dernières décennies.
  2. Complications Infectieuses : Les infections nosocomiales post-opératoires autour d’une prothèse de hanche sont des complications graves pouvant nécessiter un traitement combiné médical et chirurgical. Selon le timing de l’infection, le traitement varie entre un nettoyage chirurgical et le remplacement de la prothèse, ce dernier pouvant se faire en une ou deux étapes.
  3. Indemnisation en Cas d’Infection Nosocomiale : La loi Kouchner encadre l’indemnisation des victimes d’infections nosocomiales, y compris celles survenues suite à la pose d’une prothèse de hanche. Les patients affectés par ces infections ont droit à une indemnisation complète des préjudices subis.
  4. Faute Médicale lors de la Pose de la Prothèse : Une faute médicale peut survenir lors de la mise en place de la prothèse, comme une inadéquation de la longueur de la prothèse. Dans ce cas, la responsabilité du chirurgien peut être engagée, sous réserve de prouver une déviation des standards médicaux attendus.
  5. Procédure d’Indemnisation et Aide : Les victimes d’infections nosocomiales ou de fautes médicales liées à une prothèse de hanche peuvent déposer un dossier auprès de la Commission de Conciliation et d’Indemnisation (CCI) pour demander une indemnisation. Les victimes peuvent réaliser cette démarche seules ou solliciter l’aide d’associations spécialisées pour les accompagner dans le processus.

Suite à une opération pour la mise en place d’une prothèse de hanche, vous vous retrouvez avec des problèmes (infection, erreur, souffrances). Il est bon de vous renseigner sur les possibilités éventuelles afin d’être indemnisé des conséquences qui parfois peuvent être très lourdes. L’objectif d’une prothèse de hanche est de remplacer l’articulation coxo-fémorale lorsque le cartilage articulaire n’est plus présent, ce qui provoque une arthrose de la hanche. Il existe une grande variété de prothèses de hanche de différentes formes et tailles, permettant d’ajuster chaque prothèse en fonction de la morphologie individuelle.

Une prothèse de hanche remplace à la fois l’extrémité supérieure du fémur et le cotyle. La tige de la prothèse est fixée dans le fémur, tandis que le col de la prothèse est conique. Sur certaines prothèses, le col est amovible, ce qui permet de modifier sa direction et sa longueur. Depuis environ deux décennies, les alliages de titane sont privilégiés pour les prothèses de hanche.

Concernant les infections nosocomiales autour d’une prothèse de hanche, elles sont graves, car elles peuvent entraîner un descellement septique de la prothèse. Le traitement médical (antibiotiques) est combiné à un traitement chirurgical. En cas d’infection nosocomiale précoce (durant le premier mois postopératoire), un nettoyage chirurgical sans changement de prothèse peut être suffisant. En revanche, si l’infection nosocomiale est tardive, la guérison nécessite souvent un remplacement de la prothèse. Ce remplacement peut être effectué en une seule étape (on retire la prothèse et on en pose une nouvelle lors de la même intervention) ou en deux étapes (on retire la prothèse, on place un espaceur ou un espaceur rempli d’antibiotiques pour une durée de 6 semaines à 6 mois, puis on pose une nouvelle prothèse lors d’une seconde intervention). L’espaceur permet généralement au patient de se déplacer chez lui avec un déambulateur ou deux cannes et d’effectuer les tâches quotidiennes. Si le patient souffre d’un descellement, l’espaceur peut atténuer la douleur ou même la faire disparaître.

Loi Kouchner, infection nosocomiale et faute médicale / Prothèse de hanche

La loi Kouchner prévoit l’indemnisation suite à une infection nosocomiale. C’est malheureusement très courant d’avoir une infection nosocomiale suite à la mise en place d’une prothèse de hanche. La victime a alors le droit d’être totalement indemnisée des conséquences de l’infection sur sa prothèse.

Il arrive aussi souvent une faute lors de la mise en place de la prothèse. La longueur inadaptée de ladite prothèse est un cas que nous rencontrons fréquemment. Là, il est possible de mettre en cause la responsabilité du chirurgien en fonction des règles de l’art de sa profession.

Dans tous les cas, vous pouvez vous rendre dans la rubrique aide CCI pour voir comment faire pour déposer un dossier à la Crci. Il vous est possible de faire votre dossier seul. Si vous souhaitez être aidé, nous vous invitions à contacter l’Association pendant la permanence.

Prothèse de hanche faute médicale ou aléa thérapeutique

Retenir :
en cas de faute médicale ou d'infection suite à la mise en place d'une prothèse
de hanche, il peut être possible, selon les cas, de se faire indemniser des conséquences.
Le mieux est de commencer en déposant un dossier à la CRCI.

Exemples de questions posées suite à une opération pour une prothèse de hanche

Erreur ou faute médicale sur prothèse de hanche

Suite à une reprise de prothèse de hanche de la jambe droite, le 17 juin de cette année, je me retrouve avec plus de 3 cm de différence de longueur de jambes, avec impossibilité de me déplacer sans canne et une rotation de cette jambe avec douleurs neuropathiques du pied et de la jambe. Aujourd’hui, je suis en colère, écœurée du résultat, je sais très bien que cette longueur ne peut en aucun cas se réduire. Il a fait de ma vie un enfer, je sais que le mot est un peu fort, mais c’est ce que je ressens. Difficultés à me déplacer, douleurs récurrentes, je n’arrive plus à dormir une nuit complète et je suis sous tramadol/paracétamol,  complications pour me chausser, m’habiller, je désire me retourner contre ce chirurgien, mais je suis un peu perdue quant à la marche à suivre. Après plusieurs écoutes, on m’a conseillé de vous contacter.

Problème de cicatrisation après opération prothèse de hanche

J’ai été opéré le 7 septembre, d’une prothèse de hanche droite, en ambulatoire, et depuis la cicatrisation n’est pas terminée, s’il n’y a plus de saignement, il y a un trou en bas de la cicatrice, et je continue à mettre un pansement pour éviter une infection éventuelle, je ressens une sensation de chaleur sur le côté de la cicatrice, et je ressens toujours une douleur au niveau de la hanche. Une marche trop longue me fatigue et la douleur s’intensifie. Après l’opération un énorme hématome est apparu et une boursouflure importante au niveau de la cicatrice et je ressens une insensibilité au niveau de la cuisse.

Prothèse de hanche totale trop longue

Je suis intéressée pour trouver avocat et médecin expert. J’ai subi une intervention de prothèse de hanche totale et ma jambe est trop longue de 4 cm. J’attends la réponse du podologue pour avoir la mesure exacte. La réponse du chirurgien est ahurissante. Cela viendrait de mon anatomie. Quand bien même, je n’ai jamais eu de problème de longueur de jambes et à aucun moment ni avant ni après l’opération le chirurgien ne m’a fait part de quoi que ce soit.

Erreur médicale prothèse de hanche

Suite à une opération de la hanche, il y a eu une erreur de prothèse. La prothèse est trop courte de 1,5 à 2 cm avec trace écrite du chirurgien. À la suite de cette opération, j’ai eu infection nosocomiale. De ce fait, je ne peux plus être réopéré. Je suis resté environ deux mois à l’hôpital. À ce jour, j’ai des séquelles, je boite à cause de cette prothèse trop courte même avec des semelles cela ne compense pas assez, j’ai également une canne pour m’aider quand je souffre trop. Je dois m’assoir régulièrement lorsque je marche trop longtemps, car j’ai très mal à ma hanche, au dos et ma jambe est souvent gonflé. Je ne peux plus bricoler, aller dans de grands magasins de bricolage parce que cela nécessite d’être debout longtemps. Aujourd’hui, je ne vis plus comme avant, parce que je ne peux plus être autant actif qu’avant à cause de mes douleurs et mon déséquilibre permanent. Je souhaite me retourner contre l’hôpital.  Par ailleurs, j’ai une assurance contre les accidents de la vie à 5%. Suite à une expertise, ils me disent que j’ai moins de 5% d’invalidité ce qui est faux. Donc, je souhaiterais par ailleurs entamer une procédure contre eux. Je souhaiterais être accompagné, car je ne sais pas quelles sont les démarches à engager.

Il s’agit de ma mère qui a eu une prothèse de hanche

Ma mère s’est fracturé la hanche en mars. Le chirurgien lui a posé une prothèse. L’opération n’a pu être réalisée que 6 jours après l’accident. L’intervention s’est bien passée. Elle a été dirigée vers un établissement de suite. Elle a chuté plusieurs fois dans l’établissement et a dû subir des interventions pour la remise en place de la prothèse. Après la dernière chute, le chirurgien a décidé de ne pas replacer la prothèse. Elle réintègre l’établissement de suite. Quelques jours plus tard, elle fait une septicémie. Elle retourne à la clinique. Avant qu’elle se fracture la hanche, ma mère marchait. Suite à ces différentes interventions, elle ne se déplace quand fauteuil et c’est irréversible. J’ai le sentiment que sa prise en charge de graves manquements. Qu’en pensez-vous ?

Prothèse totale de hanche

J’ai subi début février une prothèse totale de hanche droite et je ne peux toujours pas marcher sans douleurs ! Kinés et chiropracteur me disent que le muscle du moyen fessier a été très endommagé lors de la chirurgie. Je me heurte à une association entre médecins à se protéger les uns envers les autres et les comptes rendus des uns ou des autres ne me sont pas remis ou bien, il n’y est pas retranscrit ce qui m’est dit oralement. J’ai besoin de votre aide et conseils, car je me sens complètement démunie et surtout rendue très invalide.

Plainte contre chirurgien après opération de la hanche

Lors d’une mise en place d’une prothèse de la hanche (PTH) le chirurgien a altéré mes nerfs fémoral et obturateur. J’ai demandé mon dossier à la clinique et constaté que l’intervention avait duré 3 heures (1 h 15 prévue) Pourquoi ? J’ai par la suite appris que le chirurgien était, à cette époque, en grave dépression justifiant un séjour en milieu psychiatrique. D’après ses “collègues” il aurait dû cesser d’exercer… Je me suis tournée vers la CCI (sans avocat alors que le chirurgien était assisté par un cabinet parisien spécialisé) qui s’est déclaré incompétente. J’ai alors déposé une plainte auprès du Procureur qui a désigné un expert ? J’apprends aujourd’hui que cet expert a déposé ses conclusions SANS M’AVOIR VU, que celles-ci sont sous scellés, que je ne peux en connaître le contenu sans avocat.

Prothèse de hanche

Opérée, il y a deux ans, d’une prothèse de hanche, je souffre toujours. Résultat des examens : j’ai eu une infiltration qui n’a donné aucun résultat. Cela fait deux ans que je suis en arrêt maladie, la station debout est pénible et j’ai des restrictions dans certains mouvements. Je voudrais savoir si c’est une erreur médicale ?

Opération prothèse de hanche

J’ai été opérée mercredi dernier 16 septembre à l’hôpital , hôpital flambant neuf mais hélas pas à la hauteur dans le service orthopédie ou je suis restée jusqu’au vendredi matin. Le chirurgien caractériel qui m’a posé cette prothèse de hanche m’a prévenu à l’avance qu’il ne s’en occuperait pas s’il y avait des complications parce que j’ai osé posé des questions ? et exprimé une critique. Bref je ne peux toujours pas marcher, ma jambe est douloureuse et je ressens ma cuisse comme un corps étranger ; une oreille bouchée et bourdonnante depuis cette opération. Pourriez-vous m’indiquer un médecin expert dans ce domaine, ou dois-je d’abord me rapprocher de la MGEN, j’étais dans l’enseignement, retraitée, 76 ans.

Infection de prothèse de hanche droite

Suite à l’opération du 18 /12  concernant une mise en place de prothèse de hanche droite, effectuée à l’hôpital. Je suis atteint d’une infection sur celle-ci, depuis cette date. J’ai subi, à la suite de ces soucis, d’autres interventions sous anesthésie générale (ponctions). Et un curetage effectué le 30 juillet. J’ai passé une scintigraphie osseuse, je dois faire un examen, concernant : une demande de Numérotation Formule Sanguin dans le service Nucléaire de l’hôpital. Je me permets de vous contacter sur les conseils d’une infirmière de mon laboratoire, qui m’a dit, que cela pouvait peut-être concerner un problème de Nosocomiale. Dans l’attente d’une réponse de votre part, qui j’espère pourrait me renseigner sur les démarches à suivre.

Prothèses de hanche métal/métal

Je voudrais savoir si je peux porter plainte contre un chirurgien qui m’a posé des prothèses métal/métal et mentionné métal polyéthylène sur les comptes-rendus opératoires. J’en suis à la mise en état, mais ce renseignement n’a été dévoilé qu’au mois de septembre, lors d’une 2ᵉ contre-expertise, mon avocat ne me donne aucun renseignement

Prothèse de hanche

Le chirurgien orthopédique m’a posé une prothèse de hanche total gauche non scellée au ciment. Je n’ai jamais cessé de boiter et à partir du 12ᵉ mois après 30/40 minute de marche, je ressens une douleur sur le fessier et jusqu’à la cuisse. La douleur est de plus en plus intense après 10/15 minute de marche. J’ai pris la décision de consulter un autre chirurgien orthopédique de la clinique. Il m’a indiqué qu’effectivement ce n’était pas normal et m’a prescrit plusieurs examens, radiologiques, IRM, sintographie, neurologue, podologue. À la lecture des résultats, il m’a confirmé que du fait que la prothèse n’a pas été scellée, celle-ci a pivoté et s’est enfoncée dans le tibia. Et ce seraient les causes de ma douleur et du boitage . Je souhaite entamer une procédure contre le chirurgien.

Problèmes suite prothèse hanche

Je vous écris pour ma mère qui pense avoir été victime d’une erreur chirurgicale. Celle-ci s’est fait opérer de la hanche, une prothèse lui a été posée. Suite à l’opération, elle se rend compte d’une différence de longueurs de jambes. Le chirurgien lui a dit que cela va se tasser et que c’est normal, mais elle le vit très mal, car elle n’a pas été informée avant l’opération, mais surtout parce que ça ne se tasse pas et qu’elle n’arrive pas à se chausser et qu’elle a toujours des douleurs. Elle est persuadée que la prothèse n’est pas adaptée (longueur ?). De plus , son opération a duré beaucoup plus longtemps que prévue, et de mémoire le chirurgien lui a avoué qu’ils ont dû recommencer, car la prothèse initiale n’était pas bonne… Elle pense que le chirurgien n’a pas bien fait ses calculs et notamment ne l’a pas ou très mal informée. Elle a demandé l’avis de son médecin généraliste qui lui promet d’écrire une lettre depuis une bonne année, mais remet toujours à plus tard. Elle souhaite voir un médecin expert pour constater les dégâts ; Pourriez-vous nous aider svp ?