Indemnisation après l’expertise médicale

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Indemnisation après l'expertise médicale

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

 

Indemnisation après l’expertise médicale : préalable

Indemnisation après l'expertise médicale Le préalable à une bonne indemnisation est l’expertise médicale. En effet s’il manque des postes de préjudice et si ceux-ci ne sont pas chiffrés correctement alors la base de calcul de l’indemnisation suite à l ‘expertise médicale ne sera pas bonne. Il est donc vivement conseillé avant de parler d’indemnisation de vous poser les questions suivantes :
– est-ce que toutes les conséquences de mon accident sont bien prises en compte dans le rapporte d’expertise médicale ?
Il peut s’agir aussi bien des postes classiques , AIPP, prétium doloris, préjudice esthétique, préjudice d’agrément, mais aussi des postes de préjudice moins évident : je ne peux plus me couper tout seul les ongles des pieds, j’ai besoin d’une boite automatique pour ma voiture, je ne peux plus faire mon grand ménage etc….
– est-ce que ces postes ont été correctement chiffrés par le médecin expert ?  Vous pouvez vérifier sur le site le chiffrage fait par le médecin expert en vous reportant à la rubrique calcul du préjudice corporel.
Au besoin, si vous trouver que l’expertise médicale n’est pas correcte il conviendra de vous adjoindre un médecin expert afin de procéder à une contre expertise médicale. Vous pouvez aller dans la rubrique “je cherche un médecin expert” et joindre l’expert de victimes de votre région.

Indemnisation après l’expertise médicale : comment va t’elle se dérouler?

Indemnisation après l'expertise médicale C’est sur la base du rapport d’expertise médicale que se décide l’indemnisation. L’assureur ou l’organisme chargé de vous faire une offre d’indemnisation va chiffrer financièrement chaque poste de préjudice. C’est l’addition de chacun de ces postes qui donnera l’indemnisation finale. Il y a classiquement deux catégories d’indemnisation : l’indemnisation des préjudices personnels et l’indemnisation du préjudice économique. On distingue ces deux catégories car l’indemnisation des préjudices personnels n’est pas soumis à la créance des organismes sociaux contrairement à la catégorie préjudice économique.

Indemnisation après l’expertise médicale : les préjudices personnels.

Indemnisation après l'expertise médicale L’indemnisation des préjudices personnels est due en totalité sans déduction d’une créance des organismes sociaux. Il s’agit des postes de préjudice Pretium Doloris, Préjudice Esthétique, Préjudice d’Agrément, Préjudice Sexuel. Pour ces quatre postes de préjudice, l’indemnisation fera un chiffrage financier correspondant en principe à ce qui se pratique habituellement auprès des tribunaux. Le rapport d’expertise médical chiffre par exemple : Pretium doloris 3/7 Préjudice Esthétique 2/7  Préjudice d’Agrément : impossibilité de pratiquer son sport  habituel, Préjudice sexuel : sans objet. L’offre d’indemnisation pourrait être : Pretium doloris 3500 euros Préjudice esthétique 2500 euros Préjudice d’agrément 2000 euros. Préjudice sexuel Néant. Offre totale 8000 euros.

Indemnisation après l’expertise médicale : les préjudices économiques.

Indemnisation après l'expertise médicale L’indemnisation des préjudices économiques après expertise médicale est due déduction faite des créances des organismes sociaux, poste par poste. Dans un premier temps l’indemnisateur  chiffre financièrement son offre poste par poste.Il s’agit des postes ITT, ITP, AIPP, Tierce personne, aménagements véhicules, Aménagements logement, Frais divers à charge etc… Ce peut être par exemple : ITT pertes de revenus 10000 euros Tierce personne 4000 euros Aménagement Logement 3000 euros. L’indemnisateur précise alors :” sous réserve de la créance des organismes sociaux”. Bien que cela semble souvent choquant pour la victime, c’est normal. L’idée est en fait qu’on ne peut pas toucher deux fois la même chose. Si l’organisme social a déjà versé à la victime 75 pour cent des pertes des revenus, c’est logique de déduire ces sommes de l’indemnisation finale. D’ailleurs  l’assureur sera tenu de verser à l’organisme cette somme. Il faut préciser que l’indemnisateur ne peut pas déduire arbitrairement de son offre d’indemnisation les sommes de la créance de l’organisme social. Il doit joindre à son offre la créance qui a été présentée à l’assureur par l’organisme social. Cela permet à la victime de vérifier cette créance si elle est correcte et si la déduction de celle-ci est bien faite poste par poste.

Exemple de question sur le sujet indemnisation suite à expertise médicale

J’ai été victime d’un accident de la circulation. Le médecin expert du dommage corporel de l‘assurance a rendu son rapport d ‘expertise médicale définitif . L‘assurance m’a fait une offre d’indemnisation que j’ai refusée car je l‘ai jugée insuffisante. Comme j’ai eu à dire à l‘assurance, je ne conteste pas lexpertise médicale, ce que je conteste c’est la valeur financière proposée, comme suit :

– Souffrances Endurées : 1,5/7 = 1200 €,
– Déficit Fonctionnel Permanent  : 2% = 1800 €
– Préjudice Esthétique : 2/7 = 1800

Or, lors de ma consultation avec le médecin expert, je lui avais fait part que je pratiquais une activité sportive en tant que licenciée (3x2h/semaine). A la lecture du rapport médical, je constate que le préjudice d’agrément n’a pas été retenu. J’en fait part à l‘assurance qui me dit que je dois voir cela avec le médecin parce que n’est pas eux. J’écris au médecin lui faisant part que c’était certainement un oubli. Celui-ci me répond par l‘intermédiaire de l‘assurance en précisant “le préjudice d’agrément, pour être constitué, doit être complet et définitif ce qui n’est pas le cas de Mme Flocan”. Je me permets de vous rappeler que pendant la période avant consolidation, le préjudice d’agrément est pris en charge au titre des Gênes Temporaires Partielles. Tout au plus peut-on retenir une gêne sans impossibilité à la reprise des activités déclarées dans le Préjudices d’Agrément après consolidation, gêne que je signale à l‘assurance“. Suite à ce courrier, l‘assurance ne me contacte même pas. Il a fallu que j’écrive pour leur demander ce qu’il en était ! Pour me voir proposer la somme de 200 € à titre du Préjudice d’Agrément. Je me retourne, aujourd’hui, vers vous, afin de m’aider, me conseiller et me dire quelle est la meilleure solution pour arriver à un accord avec l‘assurance qui reste sur sa position, ou dois-je accepter leur proposition ? J’habite en Martinique, et malheureusement il n’y a pas d’association d’aide aux victimes de la circulation.

Mon conjoint a eu un accident de véhicule

A ce jour il n’a pas repris son activité et vient de faire un séjour hospitalier pour de la rééducation (7 semaines) . L’assureur a déjà fait deux expertises médicales ou le medecin expert commence à écarter des lésions au niveau du dos et à le reporter sur l’activité de mon conjoint (conducteur d’engin) et en provoque une autre en juillet. A ce jour nous n’avons pas de conclusion provisoire. En septembre il retourne en hospitalisation pour continuer sa rééducation car il n’est pas consolidé. Nous avons perçu à ce jour environ 3000 € d’indemnisation. Devons nous être accompagné d’un médecin expert lors de la prochaine expertise? Comment pouvons nous défendre ?

Expertise médicale sous estimée

Suite à un accident de la route, stop grillé par une tierce personne,j’ai du interrompre mon activité professionnelle de peintre en bâtiment. Arrêt en accident de travail choc sur un trajet de déplacement. Ma compagnie d’assurance a demandé une expertise médicale. Le compte rendu m’a été rendu indiquant souffrances endurées 2/7, absence d’incidence professionnelle,soins médicaux aprés consolidation/frais futurs: absence. Depuis j’ai été opéré le 12 décembre 2019,d’une hernie discale, et une arthrodèse récidive de l’intervention du 12 décembre. Je suis toujours en arrêt de travail. Depuis l’expertise une somme dérisoire  m’a était versé e. Je vous laisse me contacter pour plus de renseignements .

L'expertise médicale permet dans un premier temps à l'assureur

A retenir : 
L'expertise médicale permet dans un premier temps 
à l'assureur d'évaluer financièrement son dossier afin 
de provisionner l'argent nécessaire et prévisible. 
L'expertise finale permet de chiffrer les postes de préjudice définitifs.