Aipp coup du lapin indemnisation accident de la route

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Aipp coup du lapin

Suite à un coup du lapin résultant d’un accident de la route, il reste souvent des séquelles. Le chiffrage du coup du lapin au niveau de l’aipp est situé fréquemment entre 3 et 5 pour cent. C’est au niveau de l’expertise médicale qu’est fixé ce taux. Il arrive généralement que le taux d’aipp du coup du lapin soit minimisé par les assureurs. Il est certain qu’en cas du coup du lapin, il est conseillé d’attendre entre neuf mois et un an avant de décider de la consolidation. Si le médecin expert de l’assurance vous consolide avant, il vaut mieux refuser et proposer d’attendre encore quelques mois. Au besoin faire une expertise médicale contradictoire à la consolidation afin de défense son droit. Une fois le chiffrage de l’aipp fait, il est important de ne pas oublier d’en déduire les conséquences. Ce peut être une incidence professionnelle, mais aussi des conclusions dans la vie privée.

Exemple 1 : Évaluation des préjudices du « coup du lapin »

Préjudices du « coup du lapin » Taux d’aipp « coup du lapin » Montant indemnisation entorse cervicale
Déficit fonctionnel temporaire total 100 pour 100 6 mois 7 000 euros
Déficit fonctionnel temporaire partiel 50 pour 100 pendant 6 mois  3 500 euros
Souffrances endurées 2/7  3 500  euros
Déficit fonctionnel permanent 3 pour 100 10 000 euros

Exemple 2  : Montants d’indemnisation pour une entorse cervicale

Type de préjudice Taux en % Montant indemnisation entorse cervicale
Déficit Fonctionnel Temporaire Partiel 3 mois 50 pour 100 2 000 euros
Souffrances Endurées 1,5/7 2000  euros
Déficit Fonctionnel Permanent avec des séquelles cervicales 2 pour cent 3 000  euros
Préjudice d’Agrément  1 000  euros

 

Retenir : 
En cas de coup de lapin il faut faire attention:
 il est conseillé d'attendre au moins 9 mois avant de solder le dossier 
afin de bien voir les conséquences du coup de lapin sur la santé.

Exemple de demande concernant l’AIPP suite à un coup du lapin

J’ai été victime d’un coup du lapin alors que je circulais normalement. Un véhicule est venu me heurter fortement à l’arrière de mon véhicule. Suite au choc, j’allais plutôt bien. Mais, des douleurs sont intervenues par la suite à tel point que j’ai des difficultés actuellement dans mon travail. Je suis paysagiste à la ville et je ne peux plus monter aux arbres ni porter de lourdes charges. Le médecin expert de l’assureur m’a consolidé au bout de trois mois. Il a retenu une AIPP de deux pour cent et un prétium doloris de 3/7. J’ai tenté de négocier, mais l’assureur dit que j’avais déjà mal au dos avant. Je ne peux plus pratique le tennis qui est ma passion. J’ai eu une offre globale de 8000 euros, mais je trouve cette offre insuffisante compte tenu des douleurs que j’ai. Qu’en pensez-vous ?

Conseil de l’association Accident de la route

Le médecin vous a consolidé trop tôt selon nous. Par ailleurs, il est anormal que les conséquences de l’accident ne soient pas prises en compte. Concernant votre travail, vous n’avez pas à souffrir au bénéfice de votre assureur. Le taux d’aipp du coup du lapin est normalement situé entre 3 à 5 pour cent, mais ce sont surtout les conclusions de cet accident qu’il convient de défendre. A priori, il semble judicieux d’attendre encore six mois, puis de procéder à une expertise amiable contradictoire pour vous défendre. Le médecin expert parle à priori d’un état antérieur. Est-ce le cas ? Pourquoi dit-il cela ?

Exemple question sur le coup du lapin

J’ai eu un accident de trajet l’année dernière, sur le chemin de retour de travail vers chez moi, à 350 mètre de mon entreprise, je me suis fait percuter par une voiture sur un passage piéton (feu vert pour moi et pour le conducteur aussi), suite à cet accident, j’ai eu un coup du lapin et une Lombo-sciatique avec discopathie L4-L5. Bien évidemment, j’ai suivi toutes les démarches à faire lors d’un accident de la route et de travail, tous les soins ont été pris en charge par mon assurance. (Kiné, Radio, Medoc, IRM…). Quelques mois plus tard, l’assurance du conducteur me contacte et me verse 500€ à titre provisionnel et à valoir sur le règlement définitif des conséquences de l’accident. Jusqu’à ce jour, je ne me suis pas plaint, ni n’engageais aucune poursuite, ni vers le conducteur, ni mon employeur. Cependant, le quotidien de ma vie à changer avec la douleur au cou et de la sciatique et du dos. Il y a quelques jours, l’assurance du conducteur me contacte pour que je lui transmette un dossier complet de mes soins pour me faire une proposition d’indemnisation, ce qui m’amène à pousser mes recherches plus loin sur Google et je me rends compte que je peux percevoir une bonne indemnisation en faisan valoir mon taux d’IPP, mais je ne sais vraiment pas comment m’y prendre : dois-je prendre un avocat ? Comment savoir si la proposition que l’assurance va me faire est correcte ou non ? Est-ce que j’ai droit à une indemnisation du travail et une autre avec l’assurance du conducteur ? Ou bien seulement une ?