Accident vélo contre vélo

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Victime d’un accident de la vie : Accident vélo contre vélo

Essentiel à retenir

  1. Principe de Responsabilité: Dans les accidents vélo contre vélo, le droit commun applique une présomption de responsabilité, où chaque cycliste est initialement considéré comme responsable des dommages causés à l’autre. Il leur incombe de prouver la faute de l’autre partie pour que son assurance indemnise les dommages.
  2. Indemnisation en Cas de Doute: Les assureurs peuvent être tentés d’appliquer une répartition des coûts à 50/50 entre les cyclistes en cas de doute sur les circonstances de l’accident. Cependant, la règle juridique établit qu’en présence de doute, l’indemnisation devrait être intégrale (100/100) par l’assureur de chaque cycliste pour les dommages de l’autre.
  3. Importance des Preuves: Pour contester la répartition des coûts et obtenir une indemnisation juste, il est essentiel de rassembler des preuves concrètes démontrant la faute de l’autre partie. Les preuves peuvent inclure des témoignages, des photos de la scène, et des rapports de police.

Vous avez été victime d’un Accident de la vie en tant que cycliste. L’accident a eu lieu en percutant un autre cycliste. La règle pour l’indemnisation est le droit commun : chaque cycliste est présumé responsable des dommages causés à l’autre par son vélo, à charge pour lui de démontrer que c’est l’adversaire qui a fait telle ou telle faute. Cette règle de présomption, les assureurs ne l’aiment pas. En cas de doutes sur les circonstances, ils vont tenter de faire un 50/50 en profitant de cette règle de bon sens populaire… Or non, quand il y a un doute, la règle, c’est 100/100, c’est-à-dire que l’assureur de chaque cycliste doit indemniser totalement l’autre cycliste.

Lorsque vous êtes impliqué dans un accident de la vie, tel qu’une collision entre cyclistes, la situation peut rapidement devenir complexe, notamment en ce qui concerne l’indemnisation des dommages. Voici un développement structuré et illustré par des exemples pour mieux comprendre ce type d’accident et la manière dont il est géré du point de vue de l’indemnisation.

Contexte de l’Accident

Imaginez une scène typique dans une ville animée où les pistes cyclables sont fréquemment utilisées. Deux cyclistes, Alice et Bob, se dirigent l’un vers l’autre sur la même piste. En raison d’un moment d’inattention de la part d’Alice, qui regarde son téléphone, et d’une manœuvre imprévue de Bob, qui essaie d’éviter un obstacle sur la piste, ils entrent en collision. Dans cet incident, Alice subit une fracture du poignet, tandis que Bob se retrouve avec plusieurs éraflures et un vélo endommagé.

Règles d’Indemnisation

Selon le droit commun, chaque cycliste est présumé responsable des dommages qu’il cause à l’autre partie dans un accident vélo contre vélo. Cela signifie que, dans notre exemple, Alice et Bob sont initialement considérés comme responsables des dommages qu’ils ont infligés à l’autre partie. Toutefois, ils ont la possibilité de prouver que l’autre cycliste est fautif pour que l’assurance de ce dernier prenne en charge les dommages.

La Présomption de Responsabilité et les Assureurs

Les assureurs sont généralement réticents à accepter cette règle de présomption de responsabilité car elle implique qu’en l’absence de preuves concrètes, ils doivent indemniser entièrement les dommages de l’autre partie. Face à des circonstances d’accident floues ou contestées, ils peuvent essayer d’appliquer une règle non officielle de répartition égale des coûts (50/50), ce qui n’est pas conforme à la règle juridique qui stipule qu’en cas de doute, l’indemnisation devrait être de 100% par chaque assureur pour leur client respectif.

Importance de la Preuve

Dans le cas d’Alice et Bob, si l’un d’eux peut prouver que l’autre a commis une faute spécifique qui a causé l’accident (par exemple, si Alice peut montrer qu’elle a été percutée par Bob alors qu’elle était à l’arrêt), alors l’assureur de la partie fautive serait tenu d’indemniser entièrement les dommages de l’autre cycliste.

Conseils Pratiques

  • Documentation de l’Accident: Il est crucial de recueillir autant de preuves que possible immédiatement après l’accident. Cela comprend les témoignages des témoins, les photos de la scène, et le rapport de police si disponible.
  • Consultation Juridique: Considérez la consultation avec un avocat dans les accidents de la route pour naviguer dans les complexités de l’indemnisation et défendre vos droits efficacement.
  • Communication avec les Assureurs: Engagez-vous prudemment dans les discussions avec les assureurs et ne signez aucun document ou accord sans comprendre pleinement ses implications.

Exemple Illustratif

Supposons qu’un témoin a vu Bob effectuer une manœuvre dangereuse juste avant la collision, et Alice a réussi à enregistrer cette déclaration. Armée de cette preuve, elle peut contester la tentative de l’assureur de Bob d’appliquer une règle de 50/50 et exiger une indemnisation complète pour ses blessures et dommages matériels.

Conclusion

Un accident vélo contre vélo soulève des questions complexes d’indemnisation qui exigent une compréhension claire des droits et responsabilités de chaque partie. En documentant soigneusement l’accident et en s’informant sur les règles d’indemnisation, les victimes peuvent mieux naviguer dans le processus d’indemnisation et s’assurer qu’elles reçoivent une compensation juste pour leurs pertes.

Accident vélo contre vélo

En cas d'accident d'un vélo contre un vélo, ce sont les règles du droit commun qui vont déterminer l'indemnisation. 
L'indemnisation dépendra des responsabilités de chaque cycliste.
Dans le doute concernant les circonstances, chaque cycliste devra indemniser l'autre.

Exemples de questions posées sur la responsabilité éventuelle d’un tiers suite à un accident de vélo contre vélo

Responsabilités concernant un accident vélo contre vélo

Je roulais en groupe sur le bord de mer quand un cycliste devant a perdu le contrôle de son vélo, a chuté et m’a entrainé dans sa chute, n’ayant pu l’éviter, déclaration faite et constat à mon assureur. Ma protection juridique semble mettre en doute la responsabilité du tiers. J’ai subi de nombreuses blessures. Transporté par les pompiers à l’hôpital et lui est reparti sur son vélo… J’aimerais savoir ce que vous pensez des responsabilités. Où je suis couvert ne répond pas et lui n’en a pas. L’affaire est en cours et ne, je ne suis pas consolidé de ma fracture de clavicule et déplacement. En ce qui concerne mon vélo, le matériel, casque et luettes compris s’élèvera à moins de 3000 euros.

Accident de vélo

J’ai eu un accident de vélo, un jeune à vélo m’est rentré dedans, choc frontal, 2 jours aux urgences, multiples cicatrices notamment sur le nez, dent 13 cassée, mal de hanche gauche depuis et plus de vélo depuis, j’ai eu un rdv seul avec le médecin expert de l’assurance, car mon avocat n’a pas eu le droit de m’assister. J’ai eu les conclusions du rapport d’expertise qui me dit : aipp 2%, souffrances endurées 2/7, et préjudice esthétique 1/7. Je trouve cela un peu juste comme conclusions. Combien, à votre avis, je vais toucher à peu près, à votre avis, et que puis-je faire pour contester le résultat d’expertise et le montant du dédommagement ?

ACCIDENT DE VÉLO CAUSE PAR TIERS

J’ai été victime d’un grave accident de vélo causé par un autre cycliste qui m’a percutée par l’arrière sur une piste cyclable. Conséquences : urgence hôpital, fracture poignet droit, opération avec plaque, traumatisme crânien sans PC, cicatrice front droit. Ma question : la personne qui m’a renversée a fait une fausse déclaration à son assureur. Cela pose un problème pour la reconnaissance des responsabilités. Dois-je porter plainte auprès du commissariat pour acter cet accident et le fait que mon adversaire a fait un faux témoignage.