Sélectionner une page
reclamer-immobilisation-vehicule

Réclamer l’immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable.

L’Association d’Aide à l’indemnisation des Victimes de France participe à la Commission des Usagers de la Route.     Réclamer l'immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable.

Réclamer l'immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable.

Réclamer l’immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable.

 

Attention car votre assureur car il est juge et partie risque d’oublier de vous parler de vos droits pour cette immobilisation !

Réclamer l'immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable. Lorsque votre  véhicule se trouve immobilisé suite à un accident non responsable, l’indemnisation des dommages au véhicule est prise en charge, mais en est-il de même pour l’immobilisation ?
Réclamer l'immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable. Le mécanisme de la convention que les assureurs ont signé entre eux fait que votre assureur alors que vous n’êtes pas responsable n’a pas de recours contre l’autre assureur de votre adversaire. Il est chargé de vous indemniser. Il est alors évident que ce n’est pas du tout son intérêt de vous indemniser car il paiera avec son argent…(convention Irsa § 1.1).
Réclamer l'immobilisation de son véhicule suite à un accident non responsable. Au niveau de l’Association nous notons régulièrement un déficit d’information de la part de l’assureur de la victime : celui-ci parle très rarement à la victime de la possibilité pour celle-ci d’être indemnisée du poste de préjudice immobilisation du véhicule. Alors que l’assureur a perçu une prime pour vous défendre, non seulement c’est à l’association de vous renseigner bénévolement…mais c’est aussi à l ‘association de vous expliquer dans un deuxième temps pourquoi l’assureur essaye de ne pas régler car il est rare que spontanément l’assureur fasse ensuite une offre quand vous lui présentez les bons arguments…Cette situation est bien entendue inadmissible.

 

immobilisation du véhciule N’oubliez pas de réclamer une indemnité pour immobilisation du véhicule lorsque vous n’êtes pas responsable.
immobilisation du véhciule L’indemnité doit correspondre à la période pendant laquelle vous n’avez pas eu de véhicule.
immobilisation du véhciule L’expert auto évoque souvent cette immobilisation dans son rapport. Ne vous fiez pas à ce qu’il indique : il parle de la durée d’immobilisation pour réparer le véhicule. Or vous avez droit à la durée réelle.
immobilisation du véhciule Si l’assureur vous demande une facture et un justificatif pour l’immobilisation, vous n’avez pas à en fournir. C’est une façon évidente  de vous décourager car dans le cadre de la loi Badinter les factures ne sont pas exigibles. Ce qui compte est la réalité de l’immobilisation. Une indemnisation de l’ordre de 15 euros par jour lorsque vous n’avez pas de facture est raisonnable.
immobilisation du véhciule Si votre assureur malgré vos arguments logiques votre assureur continue à faire de la résistance, rappelez lui qu’il est là pour vous défendre dans le cadre de votre garantie défense et recours et que vous n’appréciez pas son attitude ”contre vous”. Qu’il est même dans le défaut de conseil.

Bon à savoir : 

La FFSA (fédération française des sociétés d’assurances) a publié une note d’information le 05 07 2007.
Immobilisation du véhicule : Cette immobilisation concerne uniquement le cas où un autre véhicule est impliqué dans l’accident de la route et que l’assureur de celui-ci est mandaté pour vous indemniser. Elle recommande une indemnité forfaitaire de 10 euros par jour pour un véhicule terrestre à moteur de moins de 3,5 tonnes et une indemnité de 20 euros pour les campings-car lorsque vous n’êtes pas responsable d’un accident et qu’un autre véhicule est impliqué.

Extrait du Journal Que Choisir

Convention irsa . En bonne logique, les assureurs devraient assumer leurs responsabilités en appliquant la solution IDA entre eux mais, comme le précise d’ailleurs la convention elle-même, sans que les assurés ne puissent en souffrir. Donc, en leur appliquant les règles du droit commun lorsque celles-ci leur sont plus favorables. convention irsa : les failles amiable Indépendamment de la détermination des responsabilités, la convention IRSA prévoit que les assureurs n’exerceront pas entre eux certains recours. Chaque assureur doit alors indemniser de sa poche son assuré en fonction de ce à quoi il aurait eu droit en allant devant un juge. Généralement, les exemples en témoignent, les assureurs préfèrent une autre solution, nettement plus rentable pour eux : tenter de faire payer le client.