Accident ou chute dans le Métro

Pour toutes vos questions l’Association AIVF est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel
AIVF : le pont pour vous aider à passer les difficultés liées à l’indemnisation de votre préjudice corporel

Sécurité routière et aide aux victimes. Cliquez sur la photo

Victime d’un accident de la vie : en cas d’accident dans le métro comment faire pour être indemnisé ?

Essentiel à retenir

  1. Collecte de Preuves : Immédiatement après l’accident, rassemblez des témoignages, signez un constat amiable avec la RATP si possible, et obtenez un rapport médical. Ces éléments sont cruciaux pour prouver les circonstances de l’accident.
  2. Analyse de la Responsabilité : Établissez si l’accident résulte d’une négligence ou d’un manquement de la RATP. La présence de services d’urgence n’implique pas nécessairement leur responsabilité.
  3. Garantie des Accidents de la Vie (GAV) : Vérifiez si vous avez une assurance GAV qui couvre les accidents dans des lieux publics comme le métro. Cette assurance peut simplifier le processus d’indemnisation.
  4. Démarche Juridique : Pour une réclamation complexe, consultez un avocat spécialisé en droit des victimes d’accidents. Il vous guidera dans le processus de réclamation, que ce soit auprès de la RATP ou de votre assureur.
  5. Préparation et Patience : Suivre ces étapes vous prépare mieux à naviguer dans le processus d’indemnisation après un accident dans le métro. La patience et l’attention aux détails sont essentielles pour obtenir une indemnisation adéquate.

Vous avez été victime d’un Accident de la vie dans le métro. Vous vous demandez comment être indemnisé. Il convient en premier lieu d’ être attentif à la preuve de l’événement. Il faut recueillir des témoignages ou signer avec la RATP un constat amiable. D’autre part il faut que la responsabilité du métro soit engagée. Il peut y avoir plusieurs raisons pour faire une chute. Ce n’est pas nécessairement la faute du métro. Etre vigilant sur ce point. Beaucoup de victimes chutent seules , les pompiers viennent et elles pensent que c’est une preuve. Or les pompiers n’étaient pas présents. Leur venue n’établit pas les circonstances de l’accident.
Il convient aussi de vérifier si la victime a une Garantie des Accidents de la Vie. Selon le contenu de ce contrat, il peut être beaucoup plus simple de faire jouer cette garantie que de tenter un recours difficile ou impossible.

Si vous avez été victime d’un accident dans le métro et que vous cherchez à être indemnisé, il est crucial de suivre une démarche méthodique et informée pour maximiser vos chances d’obtenir réparation. Voici les étapes à suivre, développées et structurées pour vous guider :

1. Rassemblement de Preuves

La première étape consiste à collecter autant de preuves que possible pour établir les faits de l’accident. Cela comprend :

  • Témoignages : Essayez d’obtenir les coordonnées de personnes qui ont été témoins de l’incident. Leur témoignage pourrait s’avérer précieux.
  • Constat amiable : Si possible, signez un constat amiable avec les représentants de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) présents sur les lieux. Cela servira de preuve officielle de l’accident.
  • Rapports médicaux : Consultez un médecin dès que possible après l’accident pour obtenir un rapport détaillant vos blessures. Ce document est crucial pour toute demande d’indemnisation.

2. Analyse de la Responsabilité

Il est essentiel de déterminer si la responsabilité de l’accident incombe à la RATP. Ce n’est pas parce que l’accident s’est produit dans le métro que la responsabilité est automatiquement engagée. Il faut prouver que l’accident a été causé par une négligence ou un manquement de leur part. Gardez à l’esprit que :

  • Causes de l’accident : Identifiez clairement pourquoi et comment l’accident s’est produit. S’il est dû à une condition dangereuse non signalée ou à un manque de maintenance, par exemple, cela pourrait indiquer une responsabilité.
  • Importance de la vigilance : Comprenez que la présence des services d’urgence (comme les pompiers) n’est pas en soi une preuve de la responsabilité de la RATP.

3. Garantie des Accidents de la Vie (GAV)

  • Vérification de votre couverture : Examinez vos polices d’assurance personnelles pour voir si vous avez souscrit une Garantie des Accidents de la Vie. Cette assurance peut couvrir les accidents survenant dans des espaces publics, y compris le métro.
  • Procédure simplifiée : Si vous êtes couvert, le processus d’indemnisation peut être plus direct et moins contraignant que de poursuivre une réclamation contre la RATP. Contactez votre assureur pour déclarer l’accident et entamer le processus de réclamation.

4. Démarche Juridique

  • Consultation d’un avocat : Si vous envisagez de poursuivre une réclamation contre la RATP ou si votre situation est complexe, il est conseillé de consulter un avocat spécialisé en droit des victimes d’accidents. Il pourra vous conseiller sur la meilleure façon de procéder et sur la faisabilité d’une action en justice.
  • Dépôt de la réclamation : Votre avocat vous aidera à rassembler tous les documents nécessaires et à rédiger une réclamation détaillée à soumettre à la RATP ou à votre assureur.

Conclusion

Etre victime d’un accident dans le métro peut être une expérience traumatisante et complexe sur le plan juridique. En suivant ces étapes, vous serez mieux préparé à naviguer dans le processus d’indemnisation. Gardez à l’esprit l’importance des preuves, la nécessité d’établir clairement la responsabilité, l’option de la Garantie des Accidents de la Vie, et l’utilité de l’assistance juridique professionnelle.

bonne lecture de l' Indemnisation d'un Accident de la Vie

En cas d'accident dans le métro l'indemnisation n'est pas systématique. 
Il convient en premier lieu d'avoir la preuve de l'événement. 
Ensuite il faut que la responsabilité du métropolitain soit engagée.

Exemples de question de victimes suite à un accident ou une chute dans le métro

Recours contre Métro Ratp – Contre expertise/Avocats

J’ai eu un accident en sortant d’un escalator en glissant sur du liquide gras dans le couloir du métro. Je suis tombée à la renverse sur le dos, le bassin, tête et mains ont frappé fort sur le sol. J’ai été arrêtée un mois, dès que j’ai pu remarcher j’ai repris le travail à temps partiel. J’ai eu des infiltrations, médicaments, et kiné. Mon état s’est aggravé et j’ai été arrêtée. Les douleurs étaient étendues aux trapèzes, mains et marcher étaient devenu douloureux. J’ai repris le travail à mi-temps depuis le 3 Août. Les douleurs aux cervicales, tête et bassins sont toujours présentes. J’avais contacté mon assurance qui a entamé une action auprès de la RATP (J’ai le témoignage de 2 collègues dont une présente lors de l’accident). J’ai eu une visite auprès d’experts assurance et RATP. Un handicap ou séquelles sont reconnus à 6% et la date de consolidation est fixée. Le kiné qui me suit depuis novembre avait fait un bilan qu’il a réactualisé en juin  où il énumérait tous mes problèmes. Ce bilan n’a pas été pris en compte dans leurs conclusions. Il me semble que leurs conclusions ne sont pas en adéquation avec les faits. J’ai besoin de conseils, d’aide pour savoir quel recours ou quelle démarche je dois entamer. Je vous sollicite pour avoir conseils ou aide pour une contre-expertise et/ou un avocat. Il est normal que le métro me donne l’indemnisation des conséquences de cet accident.

Agression dans le métro

J’ai eu une agression  dans un espace de métro qui résultait une fracture d’épaule. J’ai eu un arrêt de travail , deux mois et demi. Mon assurance m’a payé une indemnité pour la perte de revenus professionnels. J’ai consulté mon contrat et y je trouve 2 éléments, je ne suis pas certaine si mon assurance doit m’indemniser ou pas et j’ai besoin de votre aide :
1.      Souffrances endurées ( plafond d’indemnisation jusqu’à 32000 euros ), mon épaule était fracturé et j’ai eu arrêt du travail pour 2 mois et demi et je n’ai rien reçu sur ce titre. Pensez-vous que j’ai le droit de la demander à mon assurance ?
2.      La 2ème élément est Préjudice Permanente Esthétique, cela je ne suis pas certaine si cela applique dans mon cas ou pas.
Donc principalement ma question concerne l’indemnisation pour des souffrances endurées. Pourriez-vous me donner votre avis svp ?

Accident escaliers métro

Je viens vous faire part d’une chute dans le métro depuis le 7 mars en allant au travail. Je suis resté en arrêt pendant 6 mois à la maison. J ‘ai repris mon travail depuis avec aménagement de poste mais je ne peux plus faire mon travail car mon épaule me fait toujours mal. Ma question est de demander si la ratp du métro doit m’indemniser de ce préjudice ?

Accident au métro

Hier j’ai fait accident de trajet en allant au travail , je suis tombé aux escaliers du métro. J’ai été transféré à l’ hôpital avec les pompiers aux urgences. Ma question quelles demarches je peux entamer au niveau services de ratp pour mettre en cause le métro responsable de ma chute ?

Dommage corporel dans le métro

J’ai eu un accident corporel le 9 janvier dans un couloir du métro, ai repris le travail un mois après à 50 puis à 60% puis arrêt total du 20 décembre au 2 août. Depuis reprise à 50%. L’ expertise médicale estime qu’il y a eut consolidation le 20 décembre alors que mon état s’était aggravé. Je dois prendre un médecin expert pour contre expertise. Que me conseillez-vous ?

Chute dans le métro

Mon fils  a chuté dans le métro. Il est hospitalisé à l’hôpital. Il a dû subir une amputation de la jambe gauche et est resté paraplégique. Je voulais savoir comment être aidé pour récupérer une éventuelle indemnisation ? Il a chuté seul mais rien n’est fait pour éviter les chutes sur les voies de manière entièrement sécuritaire .