Infections nosocomiales, décès

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Infections nosocomiales, décès

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

_____________________________________________________________________

Question de Victime erreur médicale : Infections nosocomiales, décès

Infections nosocomiales, décès Mon grand mère a été Victime d’une infection nsocomiale. Je me pose des questions sur Infections nosocomiales, décès.
A la suite d’une chute et fracture du col du fémur, ma grand mère de 89 ans alors en bonne santé a été admise aux urgences d’un CH et y a contracté 2 infections nosocomiales.
Nous l’avons fait transférer dans un hopital privé où elle y est décédée des suites d’une des infections (pulmonaire).
A cet effet,  je souhaiterais connaitre la procédure afin d’engager une procédure amiable dans un premier temps.
_____________________________________________________________________

Remarques de l’Association sur une victime d’une erreur médicale : Infections nosocomiales, décès

Infections nosocomiales, décès Vous avez été victime d’une erreur médicale et vous vous posez des questions sur Infections nosocomiales, décès.
C’est la loi Kouchner qui prévoit l’indemnisation. L’oniam peut aussi intervenir pour l’indemnisation.
Le dossier peut se constituer en s’adressant à la CRCI ou CCI ( Commission de conciliation et d’indemnisation ).
Nous vous invitons à prendre connaissance de la rubrique Décès suite à une infection nosocomiale.
Voir exemple de cas d’indemnisation suite à maladie nosocomiale.
Sinon, d’une manière générale, pour bien vous défendre nous vous invitions à lire attentivement les rubriques :
– Les postes de préjudices
– Le rôle du médecin expert
Si vous avez besoin de vous faire défendre nous vous invitons pour le médecin expert de consulter la liste des médecins experts et pour l’avocat à nous en faire la demande par email.
Si vous souhaitez d’avantage de renseignements laissez nous vos coordonnées téléphoniques pour que nous puissions parler de votre accident médical sur Infections nosocomiales, décès au niveau de notre association d’aide aux victimes d’infection nosocomiale.
_____________________________________________________________________

Exemple question suite à un décès lié à une infection nosocomiale

pneumopathie nosocomiale entrainant le décès inattendu, incompréhensible et intolérable.

Je  me permet de vous contacter afin de m’aider dans mes démarches entreprises suite au décès de mon époux  suite à l’opération d’un anévrisme aortique abdominal à la clinique en chirurgie vasculaire.
Le préopératoire : analyses de sang, radiologie pulmonaire, électrocardiogramme étaient normaux et rien ne s’opposait à l’anesthésie générale et à l’intervention chirurgicale.
L’opération exercée  a été un succès et la pose de la prothèse au niveau de l’aorte a été réussie, ceci a nécessité 4h d’intervention.
Lors de l’opération, il aurait contracté une infection pulmonaire dont le germe en cause a été identifié tardivement et que durant toute la semaine qui s’est écoulée, mon mari souffrait de cette détresse respiratoire qui ne désamplifiait pas alors que venue au chevet de mon mari, j’avais signalé, mais en vain, au personnel soignant sa grosse difficulté à respirer et que lui aussi se plaignait de sa respiration qui l’éprouvait et qui le fatiguait . La première antibiothérapie mise en place montrait aucun effet bénéfique (germe résistant), alors que la seconde antibiothérapie semblait avoir un début d’enrayement de cette infection mais sa mise en place était trop tard, 6 jours après l intervention ce qui est inconvenable de laisser perdre du temps et de laisser mon mari souffrir. Le facteur “temps” était un élément essentiel pour permettre le maximum de chance de guérison, or il s’avère qu’il y ait eu négligence dans la réactivité de la prise en charge de cette infection. On aurait perdu facilement 48h précieuses qui auraient positivement changé le cours des choses actuelles.
Hier, j’ai rencontré à ma demande le chirurgien et le chef réanimateur du service Réanimation et soins continus et en présence de ma fille. Suite à cet entretien, il a été reconnu que cette infection contractée était nosocomiale, et que cette dernière n’a pas été prise en charge dans les temps et à continuer à progresser en provoquant l’inflammation des tissus.
Le même jour, nous avions rencontré le docteur de l’information médicale afin d’avoir accès au dossier médical de mon mari dans sa totalité (radiologie du séjour, analyses de sang, bactériologie, prescriptions, etc….) car plusieurs analyses et radiologies nous ont été cachées lors de nos premières demandes de documents.
Suite à ces RDV avec les médecins, je m’oriente vers vous, l’association d’aide et Indemnisations aux victimes de France, afin qu’il y est préjudice moral et financier suite à cette négligence de réactivité qui a conduit au décès de mon époux.

Au nom de la mémoire de mon époux et à toutes les souffrances qu’il a enduré par cette négligence, je viens vers vous pour élucider ce drame.