Exemple de question faute médicale posée à l’Association

Pour toutes vos questions Association AIVF   est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Exemple de question faute médicale

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

_____________________________________________________________________

Exemples questions Faute Médicale posées à l’Association

_____________________________________________________________________

Question de la victime sur la faute médicale

Exemple de question faute médicale Suite à une erreur de diagnostic, la rupture d’un tendon n’a pas été soignée à temps et j’ai maintenant un genoux handicapé.
Je voulais négocier à l’amiable avec l’Hôpital, mais je me suis laissé entraîner dans des courriers et aujourd’hui, dans un entretien téléphonique avec un responsable de l’hôpital, j’apprends qu’il est possible que l’assureur me dédommage d’une simple obole ridicule. Je vous joins le premier courrier transmis au directeur de l’hôpital, pour vous aider à comprendre la situation. Je pense que je m’y suis mal pris. Avez-vous la possibilité de m’aider ?

Réponse :

Exemple de question faute médicale Vous pouvez déposer un dossier devant la CRCI de votre région afin de savoir vers quelle procédure vous orienter. Vous pouvez également soumettre votre dossier à un médecin expert afin de savoir s’il s’agit d’une erreur médicale, d’un aléa thérapeutique, etc…
En effet, cette démarche ci n’est pas nécessairement obligatoire – elle implique des frais – mais demeure indiquée lorsque l’on ne sait pas si on est en présence d’une faute médicale, d’un aléa thérapeutique ou peut-être même de l’absence de l’une et de l’autre.

_____________________________________________________________________

Question de la victime sur la faute médicale

Exemple de question faute médicale Mon père est. décédé brutalement dimanche 1er juin aux urgences de l’hôpital.
Mon père agé de 80 ans , il a appris au mois de mars 2014 , après une colloscopie, qu’il avait une tumeur cancereuse au niveau ano rectal (carcinome).
Je l’ai accompagné aux rdv qu’il a eu avec le cancerologue ( docteur Toubiana ) de la clinique de Brou (77), la + proche de chez lui 
On lui explique ce que les examens ont détecté, à savoir des cellules cancereuses anorectales, un carcinome.
On lui prescrit des examens complémentaires, un PET SCAN, examen de sang etc..
Le PET SCAN nous informe qu’il n’y a pas de metastases, cet examen révèle la présence de 2 micro glanglions peripheriques.
La prise de sang informe qu’il a peu de plaquettes, mais rien de “bien grave”.

Le docteur prescrit un protocole de soins suivant : 6 semaines de traitement radiotherapie dont 2 semaines de chimio: la première semaine du traitement et la cinquième.
ous posons tout un tas de questions “pratiques”, mon père s’inquiète de la façon dont cela va se passer, car il va tous les jours voir ma mère , sa femme, qui est hospitalisée depuis plusieurs mois suite à un avc tres sérieux qui a laissé ma mère avec de lourdes séquelles (hémiplégie coté droit et aphasie sérieuse). 
Deuxième semaine traitement: que de la radiothérapie , la fatigue est de + en + grande, il a des aphtes plein la bouche , n’arrive plus à se nourrir correctement. 
Il continu ses rayons le jeudi et le vendredi..il va de + en + mal. L’infirmière nous alerte sur le fait qu’il ne lui semble pas normal que mon père n’ai aucune ordonnance d’antidouleurs, il souffrait terriblement.
Le samedi , j’appelle sos médecin, qui arrivera vite, il lui prescrit du Ixprim, qu’il prend immédiatement. Ça le soulage un peu , il s’endort. Le lendemain matin , le dimanche 1er juin, il ne va pas mieux , voire pire. J’appelle le samu vers 10h30, une ambulance est là vers 11H20, il “désature en oxygène”, on lui pose un masque à oxygène relié à une bonbonne de 9 litres. Il est transporté vers les urgences de Jossigny , arrive vers 12h, en compagnie de ma sœur et de moi même.
Je ne comprend rien , il m’explique que les résultats sanguins de mon père sont catastrophiques , il n’a plus aucun globules blancs, zéro, et pratiquement plus de plaquettes. 
Le médecin me dit :“ce monsieur est entrain de partir, qui êtes vous pour lui ?”, sa fille !
Je me précipite au chevet de mon père qui décédera quelques minutes plus tard . Il est 22h45 Je suis effondrée, choquée.
On nous explique qu’il a fait un choc septique dû à une réaction violente à la chimiothérapie, que cela était imprévisible ..
Nous étions sous le choc, nous avons entendu, puis nous sommes reparties, croulant sous la douleur, l’angoisse d’annoncer cette nouvelle à notre mère, parfaitement consciente, mais lourdement handicapée.
Aujourd’hui , je ne me satisfais de ses explications , j’ai besoin d’aide, pour comprendre exactement ce qui c’est passé. Est ce normal ? Y at’il eu manque de surveillance , de vigilence ?
Y a t’il eu une faute médicale? Dans quelle mesure tout ce ceci était il prévisible? Qui est responsable s’il y a eu une faute médicale. Que peut faire l’Association pour m’aider?

Réponse :

Exemple de question faute médicale Dans un premier temps il faudrait que vous récupériez son dossier médical en faisant une demande écrite auprès des établissements de santé où il a été soigné, en y joignant une photocopie recto verso de sa pièce d’identité. Il s’agit là de la première étape dans l’éventuelle démarche en vue d’une indemnisation des ayants-droits. Mais c’est aussi un moyen de connaître les circonstances de l’événement qui vous bouleverse au-delà de la possible erreur médicale ou aléa thérapeutique.
Une fois le dossier médical récupéré vous pourrez nous appeler pendant les heures de permanences. Nous vous expliquerons alors comment procéder par la suite et sans doute nous vous conseillerons peut-être de demander l’avis d’un médecin expert – médecin diplômé en réparation du préjudice corporel.

_____________________________________________________________________

Conseil de l’Association faute médicale

Exemple de question faute médicale Avant toute chose, lorsqu’on pense qu’une faute médicale a eu lieu, il convient de récupérer le dossier médical. C’est en effet seulement sur la base de ces documents qu’il pourra être établi une faute médicale éventuelle.
La personne la mieux située pour dire s’il y a une faute médicale ou non est le médecin expert de victimes

Réponse de l’association AIVF : compte tenu de l’importance des conséquences il serait mieux de vous renseigner particulièrement auprès d’un avocat.
Contactez l’association nous allons vous donner les coordonnées d’un avocat qui vous éclairera.

_____________________________________________________________________