Questions de victimes accident de la route en Vrac

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Questions de victimes accident de la route

 « Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer »

 

Questions de victimes accident de la route en VRAC

Questions de victimes accident de la route en VRAC Nous mettons à votre disposition les questions posées par les victimes concernant les accidents de la route. Celles-ci sont données à titre informatives. Nous mettons dans les textes les liens qui nous semblent judiceux.

Exemples Questions de victime Accident de la Route 

CIVI

Mon époux  de nationalité  française  est décédé  dans un accident  de la route en juillet. Le responsable  de l’ accident  est aussi décédé. J’ai  sollicité  les conseils  d’un  avocat qui a pu récupérer le procès verbal. À ce jour  je suis toujours  en  attente d’une  indemnisation  de  l’assurance du conducteur  responsable. Ma question  est la suivante, puis-je saisir la CIVI ?

Accident voiture

J’ai besoin de votre aide car j’ai eu un accident de voiture et j’attend toujours le jugement de la partie civile car les avocats commis d’office refusent mon affaire alors que je suis la victime dans l’histoire et l’assurance la matmut me sous- estime vu le préjudice .

Questions accident de la route indemnisation

Suite à accident de la route

Ma mère a été renversé par un automobiliste il y a 2 ans ; elle s’en est sortie mais avec des séquelles (elle ne sort plus seule car problème pour marcher, mal au dos et jambes suite à l’accident, ne peut plus rester debout longtemps, etc) L’assurance responsabilité civile a mandaté un médecin expert qui a donné un taux AIPP de 20% ; après divers renseignements, je trouve cela « peu ». De plus, la compagnie d’assurance de ma mère fait partie du même groupe d’assurance que celle de la personne qui a provoqué l’accident. J’aurai besoin d’un avis pour savoir quoi faire ?

L'AIVF intervient pour aider à l'indemnisation des victimes d'accident de la route.

A retenir : 
L'AIVF intervient pour aider à l'indemnisation 
des victimes d'accident de la route.

Exemples de questions de victimes

Procédure aggravation

Suite à un AVP il y a vingt ans aggravation en mars. Operation greffe cervicale octobre. Après consolidation epertise de la GMF le 16 octobre. Les conclusions de ce rapport me sont très défavorables. J’aimerais avoir un avis de professionnels en droit du dommage corporel.

Accident de vélo provoqué par un bus

Il y a deux jours en me rendant sur mon lieu de travail j’ai été frappé par un bus ce qui m’a fait perdre l’équilibre et par la suite le bus m’a rouler dessus 3 roue me sont passé sur le Corps j’ai de gros hématome côté gauche.

Accident de la route à l’étranger en Belgique

Je vous écris car j’ai énormément de questions. J’ai été passager lors d’un accident de la route en Belgique. Le véhicule était un véhicule de location et il n’était pas assuré. Je suis français et toute les personnes à bord de ce véhicule étaient sous l’emprise de l’alcool. Suite à cette accident j’étais durant 1 mois dans le coma et j’ai passé ensuite 4 mois à l’hôpital et en centre de rééducation. J’ai perdu l’ouïe droite et j’ai eu le coude cassé et je ne pourrai plus le plier comme avant malgré les opérations. Je suis étudiant en école de commerce et j’ai donc du redoublé mon année. J’ai eu suite à cet accident une baisse de moral et une envie de mourir et de perte de confiance en moi. Mon père a donc contacté son assurance et elle a pris en charge le dossier en engageant le fonds de garantie. Je suis donc actuellement handicapé a vie ( sourd de l’oreille droite avec des acouphènes ). A présent j’attend une lettre pour être convoqué face à un médecin expert .  J’aurai donc quelque questions : Qui va devoir rembourser le fonds de garantie ( le conducteur ou le propriétaire du véhicule )? Mon père a t-il bien fait d’engager son assurance ou doit-on faire autre chose ? Selon vous de combien serai-je rémunéré suite à toute mes blessures ?

Proposition indemnisation AVP

J’ai subi un accident de voiture  : mon mari conduisait avec mon beau-père à ses côtés, j’étais derrière mon mari, nous avions tous les trois la ceinture et étions arrêtés à un feu rouge ; nous nous sommes faits percuter de plein fouet (vitesse estimée à 70km/h) par l’arrière par un plus gros véhicule que le notre conduit par un homme ivre et ayant fumé du cannabis. Nous avons été poussés sur 30 mètres et avons tous les 3 perdus connaissance. Etant à l’arrière, j’ai été la plus touchée : mâchoire inférieure gauche cassée, opérée et bassin gauche fracturé, opéré aussi. Je suis donc restée 2 semaines et demi à l’hôpital puis 2 semaines en centre de rééducation avant d’entamer une rééducation de jour dans un cabinet de kinésithérapeutes. J’ai repris 5 mois après l’accident en mi temps-thérapeutique. L’assurance adverse me propose une offre globale pour mes frais et mes préjudices d’un montant de 59 000 €, somme obtenue après avoir demandé une réévaluation, c’est donc leur dernière offre. Je souhaite dons savoir si leur offre vous parait cohérente svp ? Nous avons pris un avocat suite à cet accident qui considère l’offre comme acceptable et qui ne sait pas si je refuse et que l’affaire va devant le tribunal si je serai autant indemnisée lors de l’audience.

Piéton renversé sur un parking

Notre maman a été renversée le 14 octobre par une voiture qui reculait sur un parking. Un constat amiable a été établi avec la reconnaissance des faits par le conducteur. Auparavant notre maman était 100% autonome . Suite à ses blessures aux pieds elle est dans l’incapacité de se tenir debout et à donc besoin jour et nuit d’une tierce personne pour l’assister.  Nous avons mis en place pour la nuit une aide (6000€ par mois) et la famille assure la journée. Or l’assurance refuse de payer et nous informe que la garde de nuit n’est pas en lien avec l’accident. Pouvez vous nous aider pour régler ce litige. Nous vous précisons que nous avons un certificat médical qui stipule qu’elle a besoin d’une tierce personne jour et nuit.