Victime accident de la circulation

Pour toutes vos questions l’Association AIVF  est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Victime accident de la circulation

 “Vous pouvez compter sur l’Association AIVF pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur de l’AIVF Patrick Kloepfer”

___________________________________________________________

Victime accident de la circulation : Question de victime

___________________________________________________________

Question de la victime accident de la circulation :

Victime accident de la circulation J’ai été victime le 14 juin dernier d’un accident de la circulation non responsable.
A un carrefour, un véhicule n’a pas respecté le céder le passage car les feux étaient en dérangement et ma voiture s’est retournée sur le toit.
La responsabilité de l’autre véhicule a été établie la police est intervenue.
J’ai été transporté aux urgences suite à l’accident de la circulation.
Suite à cet accident, j’ai eu des séquelles corporelles consistant en une fracture du fémur essentiellement avec quelques contusions.
Quels sont les recours possibles ?
Un ami m’ a dit que j’avais le droit au prétium doloris et à l’AIPP ?
Comment faire valoir mes droits en ce qui concerne l’indemnisation.
Je suis en arrêt depuis le 15 juin car mon état de santé ne me permet pas de travailler et je ne sais pas encore quand je vais pouvoir reprendre le travail.
___________________________________________________________

Réponse de l’Association AIVF victimes accident de la circulation :

Victime accident de la circulation Votre demande est classique concernant les victimes d’accident de la circulation.
L’assureur devra vous indemniser intégralement ( principe de la réparation intégrale du préjudice ) s’agissant de la loi Badinter.
Vous pouvez vous appuyer sur la nomenclature Dintilhac.
La nomenclature Dintilhac  donne une liste des postes de préjudice indemnisable. Cette liste n’est pas limitative.
Il doit vous adresser une provision dans les huit mois et ensuite faire une offre à la fin lorsque vous serez consolidé.
Pour le moment il n’y a donc pas d’urgence : réclamez des provisions pour ne pas avoir de soucis financiers.
L’assureur peut s’il a besoin missionner son médecin expert auprès de la victimes d’accident de la circulation pour évaluer son dossier.
A la consolidation il missionnera son médecin pour fixe le préjudice corporel final :
– Soit il vous reste peu de séquelles et en ce cas vous pouvez aller seul à l’expertise ( vous pourrez toujours contester ensuite si vous n’êtes pas d’accord ).
– Soit il vous reste des séquelles et en ce cas il est plus prudent de prévoir de vous faire accompagner à cet expertise médicale  par un médecin expert de victimes.
Vous semblez avoir un préjudice professionnel : dans le principe vous devrez en être indemnisé car la loi Badinter et la nomenclature dinthillac prévoit bien l’indemnisation de tous les postes de préjudice.
___________________________________________________________